Demi finale du concours d’éloquence organisée par l’association SPQR. La finale a lieu le 27 avril 2018 au théâtre antique de Lyon. © Association SPQR

Le 27 avril, un concours d’éloquence au Théâtre Antique de Lyon

On connaissait les Nuits de Fourvière dans le Théâtre Antique de Lyon, mais le 27 avril, c’est à un exercice différent que se prêtera le lieu emblématique de la capitale des Gaules. Pendant trois heures, des candidats s’affronteront dans un concours d’éloquence où les maximes romaines seront à l’honneur.

Les associations d’éloquence commencent à se faire connaître un peu partout en France. Le documentaire A Voix Haut, de Stéphane de Freitas et Ladj Ly, diffusé sur France 2 puis en salle l’année dernière et le film Le Brio, de Yvan Attal, y sont sans doute pour quelque chose. L’éloquence, l’art de bien parler en public, a le vent en poupe, et la nouvelle association étudiante SPQR (pour Sciences Politiques Questions Réponses) en profite. Créée en début d’année par 13 étudiants en sciences politiques, l’association a organisé de nombreux débats ou café-ciné, autour de thèmes aussi différents les uns que les autres. "L’idée d’un concours d’éloquence a toujours été très présente pour nous, et tenait beaucoup à cœur au président de l’association." Pour clore sa première année d’existence, c’est donc dans le cadre propice à l’art de l’expression orale de Fourvière, que le 27 avril s’affronteront les 8 candidats. Les thèmes ont déjà été sélectionnés par l'association : des maximes romaines qui seront tirées au sort par les candidats une semaine avant la finale. "Proposer des maximes est plutôt cohérent, à la fois pour coller à l’Histoire antique de Lyon, et aussi pour apporter de la philosophie dans l’éloquence", explique Adèle Funès, membre de l’association.

Un concours ouvert à tous

"A Lyon, tous les concours d’éloquence sont organisés par des écoles. Nous voulions créer un événement qui soit ouvert à tous, pas seulement aux étudiants." Un pari ambitieux, qui n’a malgré tout pas séduit un autre public que les étudiants. "Sans doute à cause de notre communication qui a surtout été faite auprès des étudiants. Nous aurions beaucoup aimé recevoir des candidats plus jeunes ou plus âgés, pour montrer que l’éloquence n’est pas qu’une affaire d’étudiants, mais que c’est bien un combat de tous les jours", poursuite Adèle Funès. Les quatre finalistes de ce concours seront en compétition avec les finalistes d’autres concours d’éloquence organisés par les écoles. Au total douze candidats devraient se retrouver sur la scène du théâtre gallo-romain le soir du 27 avril. Pour le jury, l’association a choisi un avocat du barreau de Paris, déjà intervenant lors d’un débat organisé par l’association. Le choix pour les deux autres membres devrait être prochainement arrêté. L’association SPQR ne s’inquiète pas du succès de son événement : "Nous avons un lieu magnifique, et nous avons déjà rencontré beaucoup de succès avec nos précédents débats et conférences", confie Adèle Funès.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut