La Tendance : Des stations plus natures et moins voitures

Les familles plébiscitent les stations piétonnes pour leur tranquillité. Une fois installé, plus besoin de toucher la voiture et surtout plus de risques de se faire de frayeurs avec des bambins surexcités par la neige et qui gambadent de partout.

Sur les 35 stations qui composent notre palmarès, huit ont banni la voiture. Chacune à leur manière. À Avoriaz, la voiture est interdite de cité. Les skieurs se déplacent à pied ou en calèche (entre 5 et 13 euros la course). “La station a toujours été piétonne. Il s’agissait d’une volonté des créateurs. Aujourd’hui, les familles apprécient et c’est plus propre et plus calme” explique-t-on du côté d’Avoriaz. Même son de cloche aux 7 Laux où ce choix a été effectué à la création : “la route s’arrête au parking. Et les immeubles d’habitation servent de démarcation.

Dans la station, les parents peuvent laisser leurs enfants en bas âge jouer dans la neige en toute tranquillité. Et puis, les gens en vacances n’ont pas envie de prendre leur voiture. Au niveau nature, c’est plus agréable aussi”. D’autres stations fonctionnent différemment. À La Toussuire, seule la partie supérieure du village est interdite aux voitures. À Val Thorens, la circulation est, quant à elle, réglementée. Les jours d’arrivées, il est possible de rouler et de se garer. Le reste de la semaine, le village est rendu aux piétons. Une pratique qui a aussi un avantage pour les stations : plus besoin de déneiger les rues.

Retrouver l'intégralité du Palmarès :

Parcourir le dossier :

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut