PHOTO 2 HELENE LAFONT
©DR

La nouvelle politique culturelle du Département dévoilée

La nouvelle politique culturelle du Département du Rhône a été présentée ce vendredi 2 septembre à la presse. La saison démarre avec l'arrivée d'une nouvelle directrice conjointe aux trois musées, Hélène Lafont-Couturier (voir photo ci-contre). Les Célestins et le TNP percevront 650 000 euros de subvention cette année.

©DR

©DR

Ce vendredi, Jean-Jacques Pignard, vice-président du Conseil général du Rhône, en charge du rayonnement culturel et des relations internationales, a présenté à la presse la nouvelle directrice des trois musées du département : Hélène Lafont-Couturier. Recrutée il y a deux ans pour diriger le musée gallo-romain de Fourvière, "nous avons été très satisfaits de la façon dont elle a géré les hommes et l'argent", affirme l'élu. Formée à l'archéologie et aux Beaux-Arts, "elle a ouvert deux musées : celui d'Aquitaine il y a 20 ans et la Cité nationale de l'histoire de l'immigration en 2007", se félicite-t-il, expliquant qu'elle n'aura sans doute aucun mal à accompagner l'ouverture du futur musée des Confluences, confirmée pour février 2014. "Je me retirerai de la vie politique en mars 2014. J'aimerais bien voir le musée ouvert avant mon départ", précise-t-il.

Fusion des services

Une nouvelle direction commune aux trois musées : musée des Confluences, musée gallo-romain de Fourvière et musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, a donc vu le jour ce vendredi, confiée a Hélène Lafont-Couturier qui a pris ses fonctions ce vendredi après-midi.

©DR

©DR

A l'occasion de la création de cette nouvelle direction conjointe, les services des trois musées fusionneront. Les services communication, de gardiennage, les services techniques ainsi que les services comptabilité sont concernés. "On ne va pas se raconter d'histoire, compte tenu de l'ampleur du musée qui va ouvrir, il fallait mutualiser les moyens", explique Jean-Jacques Pignard.

Enfin, des discussions sont en cours pour modifier le statut des musées du département. Un projet sera présenté dans un mois, débattu en comité technique paritaire (CTP) puis en séance publique en décembre. "Actuellement, ces musées sont des services départementaux. Nous nous orientons vers la transformation en établissements publics (EPIC, EPA ou EPCC) pour plus de souplesse de gestion", explique Jean-Jacques Pignard. Ce qui permettra d'associer notamment des partenaires privés. Le comité des mécènes du musée des Confluences devrait d'ailleurs être bientôt relancé.

Solidarité entre les territoires

Quand aux choix de politique culturelle du Département cette saison, il a choisis d'apporter une nouvelle aide au théâtre des Célestins de Lyon à hauteur de 300 000 euros. Une convention quadriennale a été signée. .

Le Théâtre national populaire (TNP) de Villeurbanne verra quant à lui sa subvention annuelle passer de 150 000 à 350 000 euros cette année, "en raison de l'ouverture d'une deuxième salle et de l'augmentation concomitante de sa programmation", estime Jean-Jacques Pignard.

Le Département a demandé aux deux institutions de s'engager à faire tourner un spectacle hors les murs chaque année dans le département, en zone rurale y compris. Ce sera La Jeanne de Delteil pour le TNP cette année.

Enfin, Jean-Jacques Pignard précise que des discussions sont en cours avec les nouveaux directeurs des théâtres de Lyon : théâtre de la Croix-Rousse, des Ateliers et du Point du Jour. "Une enveloppe de 400 000 euros sera répartie entre eux en fonction des projets présentés".

La Renaissance à Oullins est également en discussion avec le Département. Elle percevra une partie des 479 000 euros prévus pour l'ensemble des théâtres de la communauté urbaine. "Jusqu'à maintenant nous soutenions un projet artistique. Comme les directeurs ont changé, nous discutons avec eux. Nous participerons en fonction de ce qu'ils nous proposeront".

Sur les 44 millions d'euros de budget culture du Département, 233 000 euros seront enfin consacrés cette saison à Rhône en scène, "100 spectacles produits et diffusés dans le département" précise Jean-Jacques Pignard. 7 millions iront enfin au financement de l'enseignement musical.

à lire également
David Kimelfeld à la métropole de Lyon en 2017 © Tim Douet
Après l’entretien qu’il nous a accordé sur sa politique environnementale, David Kimelfeld a réuni ce jeudi matin les acteurs culturels pour les faire plancher sur ce que la métropole pouvait leur apporter. Deux thématiques où il marque ses différences avec Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut