La fresque des Lyonnais : un mur d'Histoire

À l’angle du 49 quai St-Vincent et du 2 rue de la Martinière dans le premier arrondissement de Lyon se trouve une immense fresque peinte sur une façade d’immeuble, dénommée “la Fresque des Lyonnais”. Quelle est l'histoire de ce trompe l'œil, iconique et célèbre de la ville de Lyon ?

Tout commence en Catalogne, à Barcelone, les douze artistes de la Cité de la création peignent un trompe l’œil en adéquation avec l’architecture barcelonaise : la célèbre Fresques des balcons. Invité à l’inauguration du projet espagnol, le maire de Lyon, Michel Noir, demande au collectif d’artiste de mettre en place un projet similaire pour sa ville. La coopérative artistique inscrit cette étude dans une recherche qu’elle mène avec l’OPAC du grand Lyon et l’UNESCO nommée « Les rues de la soie au fil de Lyon Croix-rousse". Cette recherche a pour objectif de trouver et de mettre en lumière les cheminements culturels et touristiques de la soie à Lyon. Dès lors, l’idée des peintres est de trouver un endroit qui fait écho à cette histoire pour créer un trompe l’oeil. Les quais de Saône sont le lieu idéal en raison de la présence d’eau : les teinturiers, ainés des Canuts, s’y étaient installés en nombre. C’est ainsi que 800 mètre carré des immeubles du 49 quais St-Vincent et du 2 rue de la Martinière sont choisis en 1994 pour être peint en trompe l’œil.

Une performance artistique

Les Lyonnais accueillent avec une immense joie ce projet. Nombreux sont ceux qui se ruent sur le lieu des travaux pour voir le collectif peindre en direct. Le chantier prend alors des allures de performances artistique, voir de happening en direct. Ceci complète parfaitement l’idée que se fait la Cité de la création de ses fresques. Pour eux, "les murs sont la peau des habitants ", leur ambition est de faire dialoguer l’architecture de la ville et ses résidants. Le passant devient le véritable acteur de ce trompe l’œil.

Vitrine de l’histoire de la ville

Les travaux durent neuf mois dont quatre sont consacrés à la réalisation du projet. 5 % du budget total de l’oeuvre est apporté par la ville, les 95 %  restants par des entreprises privées. En 1995, la fresque de 800 mètre carré est livrée aux lyonnais. Véritable vitrine de l’histoire de la ville, elle  présente les grandes icônes hommes et femmes de l’an 10 avant JC à nos jours. Vingt-quatre personnages historiques s’y côtoie comme, Sainte Blandine, Antoine de Saint Exupéry ou encore Louise Labé. Au rez-de-chaussée, le trompe l’œil met en scène la vie quotidienne des habitants du quartier et leurs visiteurs avec six Lyonnais considérés comme étant les ambassadeurs de leur ville : l’Abbé Pierre, Bernard Lacombe, Bernard Tavernier, Paul Bocuse, Frédéric Dard et Bernard Pivot.

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - L'armée est réformée, elle passe à un corps militaire professionnel. Une bonne nouvelle pour la région Rhône-Alpes. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut