Khadda, le précurseur, à la Galerie Françoise Souchaud

Considéré comme l'une des figures fondatrices de la peinture algérienne contemporaine, marquant une rupture engagée avec le colonialisme, Mohamed Khadda mort à Alger en 1991, a fait partie d'un mouvement intellectuel dans lequel on compte également l'écrivain libertaire Kateb Yacine.

Khadda le précurseur. Jusqu'au 13 décembre. A la galerie Françoise Souchaud (en collaboration avec la fondation Bullukian), 35 rue Burdeau, Lyon 1er.
Tél. : 04 78 42 49 51.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut