"Képé" à la culture

Fidèle à sa devise, "ne rien demander, ne rien refuser", Georges Képénekian, directeur de campagne de Collomb, a finalement accepté cette lourde charge. Chirurgien urologue à l'hôpital Saint-Joseph Saint-Luc (où il va continuer à exercer), Georges Kepenekian, 58 ans, dit avoir une sensibilité culturelle. Il est notamment membre de la Fondation Bullukian et s'est beaucoup investi dans le programme "culture à l'hôpital". "Je vais essayer d'être à l'écoute et à la hauteur, et d'aborder cette délégation avec humilité et ambition" commente le futur adjoint qui dit avoir "besoin de temps pour mesurer, évaluer, définir une équipe et une méthode de travail". "Je n'arrive pas avec des idées toutes faites" assure Georges Kepenékian qui affirme qu'il va "beaucoup écouter". Ce nouvel adjoint a le profil presqu'inverse de son prédécesseur, Patrice Béghain, ancien haut fonctionnaire des affaires culturelles : humaniste tout en rondeurs et franc-mac', "Képé" a un vrai don pour les relations humaines, mais n'y connaît pas grand chose à la culture...

Il sera allégé d'une partie de la charge d'adjoint à la Culture puisque Najat Vallaud-Belkacem, future adjointe aux "grands événements" récupère la responsabilité politique de nombreux dossiers culturels comme les Nuits sonores, la future Fête des merveilles ou le futur Festival de cinéma, également porté par le Grand-Lyon. Plutôt décontracté le jour de son élection en tant qu'adjoint, Képé tapait dans des mains en lançant, débonnaire, "just do it

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Si Gérard Collomb a fait de l'Anneau des sciences de Lyon le point central de sa campagne, un décalage semble se creuser avec les principales attentes des Lyonnais. Ce projet d'autoroute pour boucler le périphérique ne remporte pas l'adhésion selon un sondage. 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut