Lyon Capitale N°168 du 22 au 28 avril 1998 p.19
Lyon Capitale N°168 du 22 au 28 avril 1998 p.19
Article payant

Il y a 20 ans : on se mêle de tout

Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Qui dit qu’information rime avec sérieux ? La satire c’était le dada de Lyon Capitale dans la rubrique “On se mêle de tout”. Au programme du numéro 168 : du libertinage qui capote, les identités de droite ou encore une fourrière (trop) discrète.

La mi-avril 1998 voit Lyon Capitale s'intéresser assez largement aux digues de plus en plus fragiles entre la droite locale et l'extrême droite. Charles Millon, craignant de perdre son poste de président de région, n'a de cesse de fissurer un peu plus les barrières. Ce qui n'empêche cependant pas les Lyonnais d'avoir leurs propres problèmes. Ainsi la fourrière, accusée d'être trop discrète et relativement avare en avertissement, embarque les vélos par dizaine. Un problème auquel Lyon Capitale propose une solution étonnante, qui fait d'ailleurs échos à une grotesque affaire de libertinage qui pars en sucette entre un routier, un camionneur, et sa femme.

Il vous reste 84 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Pour cette fin mai 1998, Michèle Bonnet, chargé de mission du programme pour l'abolition du travail des enfants, nous alerte sur cette pratique toujours existante du travail des enfants.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut