Lyon Capitale n°166 p.6
Article payant

Il y a 20 ans : les polices municipales désarmées ?

Il y a 20 ans dans Lyon Capitale – En 1998, le ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement propose un projet de loi visant à désarmer les policiers municipaux. Une mesure à contre-courant des habitudes de plusieurs communes locales, qui déclenche une levée de bouclier chez les forces de l'ordre.

Prérogatives étendues, mais holster vide pour les policiers municipaux des communes autour de Lyon. Alors qu'en 1998 les recrutements de la police augmente, le gouvernement veut clarifier et élargir leurs pouvoirs, tout en se munissant de garde fous pour se protéger d'éventuels abus. D'ordinaire cantonnés aux PV de stationnement, les policiers municipaux pourraient, si le projet aboutit, être habilités à relever l'identité des contrevenants pour leur dresser des procès-verbaux. Du côté des armes, Jean-Pierre Chevènement souhaite qu'il soit plus difficile d'obtenir l'autorisation d'en porte une. Il prévoit que les pistolets soient retirés aux policiers, qui pourront néanmoins en porter un sur demande du maire et autorisation du préfet.

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
L’historien Bruno Benoit, chez lui, à Lyon, en 2017 © Tim Douet
Historien, gardien de la lyonnitude, Bruno Benoit n’a jamais cessé de porter un regard à la fois bienveillant et critique sur Lyon. Lorsque Gérard Collomb est élu en 2001, il explique son succès en lançant “Lisez Bruno Benoit !” Quel regard porte aujourd’hui l’historien sur le retour de l’ex-ministre de l’Intérieur à Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut