GSX : ''Un vrai parcours du combattant''

Les trois rappeurs issus du quartier des Verchères, à Vaulx-en-Velin viennent de tourner leur premier clip avec, en featuring, l'un des membres du groupe Sniper, Tunisiano. Rencontre au Café des Négociants avec trois garçons pleins d'avenir.

Lorsque Darino, Guizmo, et RS-FA arrivent à la terrasse du Café des Négociants, on sent tout de suite que ces trois là ne veulent pas passer inaperçus. Lunettes Carrera, sacoches de couturier, jeans délavés, allure nonchalante, comme s'ils attendaient que les fans se ruent sur eux. Et pour cause, un jeune homme d'une table d'à côté les reconnaît, se lève, surexcité, et va les saluer. On se demande s'il va demander un autographe ou se faire prendre en photo avec le groupe. L'admirateur satisfait, Darino, Guizmo, et RS-FA s'installent à notre table et commandent cette boisson énergisante au goût chimique censée donner des ailes. Un garçon de café à l'air pincé leur répond avec dédain qu'ils ne servent pas de ça ici. Ce sera donc des limonades pour tout le monde.

''Ça va l'faire'' ou la création de leur ''identité visuelle''

Les rafraîchissements servis, ils acceptent de parler de leur actualité et plus particulièrement de la vidéo qu'ils ont lancé dernièrement sur leur site internet. De grosses cylindrées, un 4x4 Hummer blanc qui passe, une foule de gens qui danse au rythme du titre ''Ça va l'faire'', et trois jeunes rappeurs qui en veulent : voilà en quelques mots le résumé de leur premier clip, vu déjà plus de 45 000 fois sur YouTube. Les trois Vaudais mettent toutes leurs tripes à se produire avec Tunisiano dans les rues de Lyon, sous l'œil nerveux d'une caméra en contre-plongée. ''On a tourné le clip en deux jours, entre les mois d'avril et de mai derniers. Il nous fallait une identité visuelle'', commente Darino. Tunisiano en guest star, et un titre accrocheur, c'est tout ce dont GSX avait besoin pour s'élever au national. Car le trio ne compte pas rester éternellement à Lyon.

"Notre but ? Devenir les poids lourds du rap français''

La bonne humeur du trio reflète sans aucun doute leur bonheur de toucher du doigt la réussite. Avenants, ils plaisantent et montrent par leur audace qu'ils ont confiance en eux. Mais lorsqu'il s'agit de parler musique, ils retrouvent leur sérieux pour expliquer que ce n'est pas facile de débuter à Lyon. ''On a signé avec un label parisien parce que les labels lyonnais ne voient pas plus loin que Lyon, ils ne se surpassent pas, et c'est du boulot d'aller taper aux portes''. Lorsqu'ils ont commencé il y a six ans, sans rien connaître des rouages du métier d'artiste, ils allaient à Paris, se rendaient dans les salles de concert à l'heure du réglage du son et demandaient tout simplement aux artistes s'ils pouvaient ''placer un ou deux titres en première partie''.

''Ça a été dur, on a souvent dormi dans la rue, on a eu pas mal de prises de tête, c'était le vrai parcours du combattant'', se remémore le jeune Guizmo, les yeux pétillants. Une galère qui a fini par payer puisque GSX verra son clip diffusé sur MTV et MTV Trace dès la rentrée, et enchaîne désormais les premières parties prestigieuses. Jusqu'à fin septembre, ils accompagnent l'Algérino dans la France entière, et iront même présenter leurs titres à la Réunion et en Côte d'Ivoire. Parallèlement, ils planchent sur leur premier album ''Jeunes Rêveurs'' qui devrait sortir en fin d'année. Dix titres ont déjà été écrits par le groupe, avec le dessein de véhiculer un message festif et enjoué, à leur image en somme.

Une scène lyonnaise endormie

''Il y a un manque de confiance à Lyon, un laisser-aller au niveau de tout", analyse RS-FA, le plus discret des trois. Un climat à Lyon qui aura permis au trio de s'imposer sans connaître la concurrence, mais sans qu'ils ne puissent baigner dans une atmosphère qui entretien la créativité. Lorsqu'on les interroge sur l'avenir du rap français, les réponses fusent en même temps. ''Le mouvement rap a changé, explique Guizmo. Avant, ceux qui étaient en haut de l'affiche faisaient monter les plus petits. Aujourd'hui ce n'est plus comme ça. Il y a trop d'individualisme dans le rap français''.

Une difficulté qui ne les a pas empêché de croiser la route de Tunisiano, qui s'est identifié à leur musique, et de faire un véritable carton sur Internet. Leur blog musical compte plus de 1000 ''amis'', 1500 commentaires de fans, et leur page Facebook est saturée par les publications d'admirateurs. L'espoir, ils en ont à revendre, la volonté à toute épreuve, ils n'en manquent pas non plus, et les fans se multiplient toujours plus rapidement grâce à Internet. C'est certainement ce qui leur permettra de faire une carrière nationale et de devenir ces ''poids lourds du rap français'', sans pour autant renier leur origine : ''On oubliera pas Vaulx-en-Velin, c'est notre identité''.

En concert à Chassieu le 6 septembre prochain et en tournée dans toute la France avec l'Algérino. http://gsxofficiel.skyrock.com/

à lire également
Non, le vinyle n’est pas mort. Les amoureux du disque le savent bien, les DJ aussi. Pour la 6e édition du Disquaire Day, rendez-vous le 21 avril dans les boutiques participantes pour redécouvrir l’objet musical qui a de nouveau le vent en poupe. Effet de mode ou nostalgie ? Peu importe, les inconditionnels du 33 tours […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut