Tomorrowland Belgique
@ Tomorrowland

Festival Tomorrowland : les acteurs culturels s'en prennent à Wauquiez

Près d'une cinquantaine d'acteurs culturels de la région Auvergne-Rhône-Alpes a signé une tribune s'opposant à la subvention de 400.000 euros promise par le président du conseil régional au festival Tomorrowland Winter, dont la première édition a été annoncé pour 2019, à l'Alpe d'Huez. "Stupéfaits par cette annonce", ils rappellent les coupes de subventions régionales qu'ils ont dû essuyer depuis 2016.

Une subvention de 400.000 euros pour l'édition hivernale d'un festival qui brasse un chiffre d'affaires 25 millions, l'annonce passe mal auprès des acteurs culturels de la région Auvergne-Rhône. Une cinquantaine de structures estampillés "musiques actuelles", dénonce ainsi l'ardeur avec laquelle Laurent Wauquiez soutient l'implantation du festival Tomorrowland Winter, à l'Alpe d'Huez. Dans une tribune publiée sur le site de l'hebdomadaire culturel local Le Petit Bulletin, ils pointent un double discours de la majorité régionale. "À travers cette lettre, nous souhaitons questionner la cohérence d’un financement régional à destination d’une structure commerciale extra-régionale lorsque des opérateurs régionaux (œuvrant de surcroît dans des logiques non-lucratives) sont mis à mal par des suppressions de budgets", indiquent les signataires.

"Préférence régionale", vraiment ?

"Nous voyons fleurir la communication autour de la 'préférence régionale' partout sur nos territoires, mais nous avons pourtant l’impression que le conseil régional, à travers cette nouvelle annonce, oublie ou écarte ses acteurs culturels régionaux", dénoncent les signataires. Organisé fin juillet en Belgique, à quelques kilomètres de la frontière française, Tomorrowland est un des festivals estivaux les plus fréquentés et les plus populaire d'Europe, avec une fréquentation de 400.000 visiteurs en 2017. "La nature économique (25M€ de chiffre d’affaires annoncé pour l’édition belge du Tomorrowland) et artistique (programmation essentiellement orientée vers des esthétiques commerciales) intègre-t-elle la définition d’une politique culturelle régionale ambitieuse ?", interroge donc le texte.

Cette subvention de 400.000 euros est encore loin d'être une réalité. Laurent Wauquiez l'a certes annoncée, mais, pour l'heure, elle n'est passée ni en commission permanente, ni en assemblée plénière.

à lire également
Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs, et Gilles Chabert, conseiller montagne de Laurent Wauquiez © Brut / MaxPPP (montage LC)
Gilles Chabert, le conseiller spécial Montagne de Laurent Wauquiez, possède un carnet d’adresses bien rempli. Quant à Thierry Coste, le lobbyiste en chef des chasseurs, il a courroucé Nicolas Hulot, qui l’a mentionné au rayon des raisons l’ayant poussé à démissionner – une parmi les nombreuses victoires enregistrées par les chasseurs depuis le début du quinquennat Macron.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut