La Marche#3 © Jean-Louis Fernandez

Festival : place aux utopistes !

Le festival “utoPistes” réunit deux univers, celui des arts circassiens et celui des utopies, inextricablement mêlés. Pour cette 4e édition, les manettes restent aux mains de l’acrobate Mathurin Bolze, artiste associé aux Célestins.

Mathurin Bolze a invité seize artistes pour le moins originaux, sinon complètement barrés qui se produiront dans diverses salles de la ville (les Célestins, le TNG, la Maison de la danse, les Subsistances) mais également en plein air, au parc de Beauregard (avec le collectif Petit Travers).

La volonté artistique est inchangée : proposer des spectacles et performances mêlant diverses disciplines circassiennes aux arts du spectacle, pour nous faire rêver d’un monde meilleur, ou qui essaie de l’être. À noter sur vos tablettes : Le Pas Grand-Chose du pataphysicien Johann Le Guillerm, véritable plongée dans un espace mental miniaturisé, et Un soir chez Boris, un spectacle de Boris donc, trappeur des banlieues amoureux des ours et des tubes sentimentaux des années 1980 qui officiera dans une yourte installée à son intention place des Célestins. Thierry Collet nous permettra quant à lui de nous glisser Dans la peau d’un magicien qui lui ressemble : un quinquagénaire malicieux, illusionniste et mentaliste. Enfin, on pourra voir (gratuitement) sur les rives de la Saône Floe, une création conçue en duo par le circassien Jean-Baptiste André et le plasticien Vincent Lamouroux.

Soirée d'ouverture sur la place des Célestins (édition 2016) © Christophe Raynaud de Lage

Le festival débute ce jeudi 31 mai avec une soirée d'ouverture qui a lieu sur la place des Célestins et qui se prolonge à l'intérieur du théâtre à l'invitation des artistes. Au programme, clowns, acrobates musiciens, sérigraphie textile. Animations à partir de 18h. Spectacle à 20h (dans la limite des places disponibles).

UtoPistes. Du 31 mai au 9 juin à Lyon. Tout le programme : festival-utopistes.fr

 

à lire également
Bells and Spells / Casus Circus / Federigo © Richard Haughton / Dylan Evans / Remy Huart (montage LC)
Camille Germser ramène ses plumes à la Croix-Rousse, Aurélia Thierrée (oui, la sœur de James) fait sonner ses cloches aux Célestins et le Casus Circus entrouvre son cabaret à Saint-Priest. Cette semaine, les théâtres de l’agglomération prennent clairement des couleurs de fin d’année.
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 1 juin 2018

    Mais qui a choisi un nom pareil pour un festival de clowns, acrobates musiciens et de magiciens... ?

    Pourquoi ne l'a-t-on pas appelé : "le parlement" ? Trop provocateur ?

    "Restez dans le faux repoussement des limites chers moutons, tout autre société n'est qu'une illusion..."

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut