Olivier de Serres

Exposition à Lyon : Olivier de Serres, père de l’agronomie française

Le musée des Tissus s’associe à la commémoration nationale des 400 ans de la disparition d’Olivier de Serres avec une exposition d’objets de la vie quotidienne de la Renaissance.

Olivier de Serres

Né en Ardèche en 1539, Olivier de Serres est un agronome français, auteur d’un vaste traité, Le Théâtre d’Agriculture et mesnage des champs, qui connut 19 rééditions de 1600 à 1675. Protestant, gentilhomme, seigneur du château de Pradel, compagnon d’Henri IV, conciliateur dans la guerre civile et père de l’agronomie française, il étudia de manière scientifique les techniques agricoles et en rechercha l’amélioration par l’expérimentation et la science. Il complète sa formation par de nombreux voyages en France, Italie, Allemagne et Suisse, ce qui lui permettra de donner des exemples toujours précis et variés. En 1557, Olivier de Serres acquiert les moulins de Pradel en Ardèche, où il séjournera pendant quarante ans. Il fait alors du Pradel une ferme modèle qui sera le théâtre de nombreuses expériences pratiques.

Son but est de faire partager son savoir, tant aux paysans pour leur permettre d’obtenir de meilleures récoltes, qu’aux propriétaires pour faire fructifier leurs domaines. On lui doit l’introduction de nombreuses plantes, telles que la garance, le houblon et le maïs. Il fut le premier à travailler à l’extraction du sucre à partir de la betterave. En septembre 1600, le roi souhaite qu’on lui adresse à Paris 15 000 à 20 000 mûriers pour introduire la soie "jusqu’au cœur du royaume". On trouve dans son ouvrage de nombreuses descriptions d’espèces, comprenant, outre les descriptifs habituels, des conseils de culture et d’entretien, ainsi que des plans d’aménagement, comme les broderies de buis. Vivarois, il vit non loin de Pélussin, dans le Pilat.

Tapisserie du XVIe siècle

Dans son Théâtre d’agriculture, Olivier de Serres jette les fondements d’une viticulture et d’une œnologie en étroite relation avec les terroirs, mais surtout en accord avec la demande des consommateurs. Il ouvre la voie au rationalisme scientifique. Avant l’installation du vignoble, il conseille une évaluation du potentiel agronomique du terroir. La grande originalité d’Olivier de Serres réside dans son approche du travail du vin. Les trois grandes catégories de vin de l’époque sont décrites : "Rouge, blanc et ‘clairet’", dont le meilleur aujourd’hui est celui de Quinsac. Né sous le règne de François Ier, il connut sept rois de France jusqu’à sa mort sous Louis XIII, en 1619. L’exposition présente une sélection d’environ soixante objets qui illustrent la vie domestique, l’évolution des modes, la production textile, l’essor de l’imprimerie, l’agriculture et la botanique, les guerres de religion et la succession des monarques entre 1539 et 1619.

Un homme de la Renaissance : Olivier de Serres. Jusqu’au 31 octobre. Musée des Tissus, Lyon 2e. www.mtmad.fr/

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut