Dans l'atelier d'une créatrice de costumes pour la Biennale

La styliste lyonnaise Nadège Cézette nous ouvre les portes de son atelier où elle finalise des costumes pour le défilé de la Biennale de la danse.

Nadège Cézette ()

Benjamin Roure
Nadège Cézette dans son atelier

C’est dans sa petite maison atelier de la rue de la Rosière (Lyon 8e) que Nadège Cézette a conçu et confectionné, en un temps record, les costumes du projet « Dansons ensemble le 5e élément », chorégraphié par Maïssa Barouche et Kadia Faraux. Pas moins de 150 tenues pour des danseurs amateurs, des enfants aux seniors, qui défileront dans le stade de Gerland, dimanche, pour la 17e Biennale de la danse de Lyon.

"Mélanger les cultures françaises et d'Afrique du Nord"

Une première participation à cet événement pour la styliste installée à Lyon depuis plus de 20 ans. « Quand Kadia Faraux m’a présenté son projet, j’ai été tout de suite enthousiaste. Elle souhaitait mélanger les cultures française et d'Afrique du nord, car elle est d'origine algérienne et parce qu'il s'agit d'une communauté importante à Lyon. Et ajouter un côté intergénérationnel. Elle m’a montré des photos du type de costumes qu’elle avait en tête… Elle avait une idée assez précise, ce qui est une bonne chose car on évite ainsi des allers-retours incessants et des malentendus. À partir de ces éléments, j’ai imaginé une proposition personnelle qu’elle a validée. Et tout est allé très vite. »

Nadège Cézette croquis ()

Benjamin Roure
Les recherches de Nadège Cézette sur deux costumes pour le défilé imaginé par Kadia Faraux

En effet, la production proprement dite n’a pu être lancée qu’au mois de juin, avec l’aide d’une poignée de bénévoles. « Nous avons eu la chance de pouvoir travailler à partir d’un choix de tissus incroyable, issu du stock de Jumfil, à Vernaison. On a trouvé tout ce qu’on voulait, à un prix raisonnable. » Face à ce calendrier serré, Nadège Cézette crée ses prototypes au fur et à mesure et doit se contenter d’un seul essayage avec les danseurs !

Dans le détail, 80 adultes, 50 enfants qui porteront des t-shirts superbement customisés et des sarouels créés à partir de leurs propres jeans, et 20 chibanis du 7e arrondissement, dont certains ont plus de 80 ans.

Nadège Cézette création 5 ()

Benjamin Roure
Un sarouel unique créé à partir d'un jean d'enfant

« Je crois que je n’ai jamais produit autant ! »

« Je suis créatrice et styliste, mais pas costumière de métier. Je crois que je n’ai jamais produit autant ! », explique celle qui vend ses créations sous la marque En Bobine Moi, et qui avait auparavant une boutique rue René-Leynaud, sur les pentes de la Croix-Rousse.

Nadège Cézette a joué sur les asymétries, les déformations, avec ces cols Claudine géants ou des revers de veste élargis. Couleurs sable et azur tranchant avec le blanc des tuniques, rayures denses, touches de cuir et dos bouffant.

Nadège Cézette création 2 ()

Benjamin Roure
Les femmes sont en azur, les hommes en cuir et sable.

« On a une grosse pression »

« J’ai apporté un côté technique aux costumes, car ils sont tous d’une seule pièce : ils s’enfilent d’un coup et aucun élément ne glisse. » Il faut tout de même anticiper des tailles trop larges, des épaules trop carrées, des enfants qui grandissent pendant l’été… Tout en n’oubliant jamais que les corps ainsi vêtus sont censés bouger, marcher, danser au son de musique oriental ou rap. Elle ouvre alors les emmanchures, ajoute une boutonnière et un élastique.

Le défilé approche, et il reste du travail. « On a une grosse pression, mais de voir les premiers retours des danseurs, surtout les enfants, est une grande satisfaction. »

Nadège Cézette création 1 ()

Benjamin Roure
Rayures, noeuds simples et dos bouffant sur tunique blanche

Pour mieux se rendre compte de l'effet une fois porté, voici une image d'une répétition en costume.

Répétition défilé compagnie Kadia Faraux ()

DR
Répétition en costumes du défilé de la compagnie Kadia Faraux

La compagnie Kadia Faraux est annoncée en 3e position du défilé qui démarre dimanche à 16h, au stade de Gerland.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut