Holy Two
© Lucie Rimey Meille

Concert : Holy Two, deux Lyonnais planants au Ninkasi

Un duo qui monte à découvrir ce mercredi à Gerland.

À Lyon, les duos mixtes sont quasiment devenus une tendance pop. On connaissait les chaudards d’Erotic Market (un type aux machines, une chanteuse ondulatoire) et les glaciaux Pethrol (un type aux machines, une chanteuse raide comme la justice + un deus ex machina invisible aux paroles).

Ascension pop

Voici Holy Two, apparu à peu près en même temps que les deux précédents et également en train de s’avancer au-delà de la seule scène locale. Car c’est une autre tendance : celle du groupe éclair qui se forme et très vite joue les comètes ascensionnelles.

Vérité doublement vérifiée avec Holy Two, puisque le duo, formé entre école d’architecture et conservatoire classique il y a deux petites années, n’a pas attendu très longtemps pour sortir non pas un single, non pas un EP, mais carrément un album (demandez à votre neveu qui s’échine à trouver un studio pour enregistrer sa première compo, quel prodige ce peut être). Surtout que, comme ses collègues, il met un point d’honneur à livrer des clips chiadés à souhait (avec le concours notamment des excellents vidéastes du collectif Shoot !t) contribuant à abolir les frontières entre amateurisme et professionnalisme, deux notions qui ne valent de toute façon plus guère à l’ère de l’effondrement continu de l’industrie du disque.

Élodie et Hadrien, les deux Holy Two, sont bien au-dessus de tout ça, eux qui planent à dix mille pieds, portés par des boucles new wave en apesanteur. Lesquelles se refusent à faire le tri entre les éclats de new wave surgis du passé et de bien naturelles inclinations hip-hop, entre folk planant et pop expérimentale cristalline. Hautement addictif. On ne redescend pas facilement de cette musique.

Holy Two – Mercredi 17 décembre à 20h30, au Ninkasi Kafé (scènes Découvertes). GRATUIT.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut