archives lyon
Capture d’écran du film de Gustave Cauvin

Ça s'est passé à Lyon un 28 janvier : le cinéma pour éduquer

Des inquiétudes de l'Eglise à l'heure de la Révolution française jusqu'aux dossiers brûlés de la direction générale des impôts en 1970, Lyon Capitale vous rappelle les faits historiques qui ont marqué les 28 janvier lyonnais au fil des siècles.

1654 : 

Jacques Mimerel est nommé graveur et sculpteur ordinaire de la Ville par un acte consulaire. Il est l'auteur de la statue dite de la "Vierge à l'enfant" (1659) d'abord installée sur le pont du change, puis dans la chapelle de l'Hôtel Dieu.

1789 : 

Monseigneur de Marbeuf, archevêque de Lyon, rédige un mandement - instructions religieuses à destination des fidèles de son diocèse - qui témoigne d'inquiétudes à propos des idées nouvelles et du trouble des esprits.

1795 : 

Débâcle des glaces sur le Rhône. Trois moulins sont emportés.

Au XIX ème, un député libéral est élu pour remplacer un royaliste

1822 : 
Suite au décès de Gabriel-Barthélémy de Magneval, député ultra-royaliste du grand collège du Rhône depuis 1815, des élections législatives partielles sont organisées. Un libéral, Jean Couderc, est élu pour le remplacer.

1882 : 

Le Tribunal de commerce nomme un liquidateur judiciaire pour la Chambre syndicale des agents de change.

1885 : 

Mort de Pierre Brossard, conservateur du musée d'art et d'industrie. Lyon (6e). Inhumé à la Guillotière.

Au XX ème, Gustave Cauvin crée l'Office du cinéma éducateur

1914 : 

Jugement du Tribunal civil déboutant les descendants des "anciens seigneurs" de Bellecour de leur prétention à interdire à la Ville de construire un kiosque de l'Omnibus et Tramways de Lyon, l'ancienne compagnie de transport en commun.

1920 : 

Gustave Cauvin, ferveur défenseur des valeurs républicaines, est à l'origine de la création de l'Office du Cinéma éducateur. Cette association laïque diffusera des programmes cinématographiques pour les séances scolaires dans 12 départements. Gustave Cauvin est alors convaincu que l'éducation par l'image peut guérir le peuple de fléaux tels que l'alcoolisme, les maladies ou la violence.

1970 : 

Dans la matinée, trente hommes masqués ravagent les bureaux et brûlent les dossiers de la Direction Générale des Impôts du 43 rue Edouard Herriot. Les soupçons pèsent sur la confédération intersyndicale de défense d'union nationale des travailleurs indépendants (CIDUNATI).

1987 : 

Acte de constitution de la société Michaux et X Gestion en commun par la Banque populaire de Lyon et la charge d'agents de change Michaux : placements financiers. Cette société spécialisée dans la gestion de portefeuilles est la première de ce type à Lyon. L'entreprise Michaux gestion sera radiée en 2007.

1987 : 

La Compagnie de la Goutte donne une représentation devant les détenus de la prison Saint Paul : "Les jeux de l'amour et du hasard", de Marivaux.

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
La restauration d'un des films sur l'évolution de l'Office du cinéma éducateur de Gustave Cauvin effectuée par la cinémathèque de Toulouse :
à lire également
Nous achevons notre (re)découverte de la ville en mettant nos pas dans ceux des voyous. En l’espace de deux heures, nous allons vous présenter un parrain, un tueur en série, visiter les lieux du crime et faire un tour à la morgue. Mais rassurez-vous, tout ça, c’est de l’histoire.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut