Arthur H au Transbordeur

Il est parvenu, en une petite vingtaine d'années, à exister sur la scène musicale hexagonale en dehors des liens paternels qui l'unissent à Jacques Higelin. Difficile de ne pas être un " fils de " quand on exerce, comme son papa, le dur métier d'auteur-compositeur-interprète. Artiste prolifique, Arthur H, avec une douzaine d'albums, a su faire de sa voix grave et rocailleuse une signature sonore si identifiable, qu'il peut, sans gêne, passer d'un style à l'autre sans perdre son public. Et il ne s'en prive pas ! Après l'onirique, sublime et mélancolique Adieu Tristesse en 2005, il nous revient cette année avec L'homme du Monde, un disque groovy plutôt surprenant. La guitare y remplace le piano et les samples, la poésie du précédent opus. Traîtrise pour les uns, audace pour les autres, l'homme du monde brillera sur les dancefloors ou ne sera pas.

Arthur H, le 26 novembre au Transbordeur.

Faire défiler vers le haut