Truckstop Arnaud Meunier 2
© Sonia Barcet

Théâtre : Truckstop, huis clos au bout de l’Europe

Un polar social théâtral de Lot Vekemans, mis en scène par Arnaud Meunier, à voir aux Ateliers cette semaine.

L’on croit à tort, bien trop souvent, que les pièces destinées au jeune public sont forcément édulcorées, gentillettes. Truckstop, de l’auteure contemporaine hollandaise Lot Vekemans, est une preuve du contraire. Sélectionnée lors d’un concours de textes pour le jeune public organisé par le Théâtre Nouvelle Génération, l’œuvre, qui était sortie du lot, est tout sauf naïve.

Tragique escale

Truckstop met en scène une mère et sa fille de 18 ans qui tiennent un relais routier au bord d’une route de campagne. Un camionneur habitué des lieux y fait une escale pour se restaurer. Lot Vekemans tire de ces éléments un passionnant huis clos à la dramaturgie morcelée. Créant une sorte de polar social théâtral, elle nous livre chaque pensée des trois personnages saisis dans ce no man’s land du bout de l’Europe. Elle nous rend témoins d’un engrenage de situations, jusqu’à la nuit tragique qui décidera du sort de chacun des trois.

Âpre et violent, il n’y a rien d’étonnant à ce que ce texte ait séduit Arnaud Meunier. Le directeur et metteur en scène de la Comédie de Saint-Étienne est en effet axé sur les textes d’aujourd’hui. Il a récemment présenté aux Célestins Je crois en un seul dieu et au Toboggan l’éblouissant Femme non rééducable, inspiré par Anna Politkovskaïa. Gageons qu’il saura restituer toute l’intensité de cette nouvelle partition.

Truckstop – À partir de 13 ans
Du 8 au 10 mars à 20h, aux Ateliers, l’autre adresse du TNG.
> Rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation le 9 mars.
à lire également
La soprano Véronique Gens dans “La Voix humaine” de Jean Cocteau – Mise en scène Christian Schiaretti © Danielle Pierre
Si le patron du TNP avait repris quelques-uns de ses spectacles la saison dernière, il avait rendu copie blanche en termes de création. Christian Schiaretti se rattrape cette année, avec Claudel, Vitrac et Cocteau. À voir – et entendre – dès mardi.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut