Rachida Brakni Je crois en seul dieu 2
© Sonia Barcet

Théâtre : Cinq vies de femmes à l’affiche à Lyon

Soir de première très féminine ce mercredi aux Célestins et à la Croix-Rousse. Le théâtre municipal accueille Rachida Brakni, qui incarne à elle seule trois destins de femmes à Tel-Aviv, tandis qu’en haut de la colline Élizabeth Macocco en raconte deux à Buenos Aires. Vous avez deux semaines pour les rencontrer toutes.

Rachida Brakni dans “Je crois en seul dieu” et Elizabeth Macocco dans “Plus léger que l’air” © Sonia Barcet / Blandine Soulages (montage LC)

© Sonia Barcet / Blandine Soulages (montage LC)
Rachida Brakni dans “Je crois en seul dieu” et Elizabeth Macocco dans “Plus léger que l’air”.

Trois femmes dans la tourmente aux Célestins

Le théâtre des Célestins poursuit sa collaboration avec Arnaud Meunier, le directeur de la Comédie de Saint-Étienne, qui avait présenté l’année dernière en ces lieux Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès et l’éblouissant Femme non rééducable au Toboggan de Décines.

Rachida Brakni dans “Je crois en seul dieu”, de Stefano Massini – Mise en scène Arnaud Meunier © Sonia Barcet

© Sonia Barcet
Rachida Brakni dans “Je crois en seul dieu”.

Cette fois, il met en scène Je crois en un seul dieu, de Stefano Massini (dont les Célestins présentent en parallèle dans la grande salle, jusqu’au 4 février, Terre noire, mise en scène par Irina Brook). Cette pièce de Massini nous confronte au destin de trois femmes d’exception : une prof d’histoire juive, une jeune étudiante islamique palestinienne et une militaire américaine engagée dans les opérations terroristes. L’excellente comédienne Rachida Brakni (que l’on a pu voir dans la saison 3 des Hommes de l’ombre, de Fred Garson) les incarne toutes les trois, dans un Tel-Aviv durement frappé par le terrorisme.

Stefano Massini / Je crois en un seul dieu
Du 1er au 17 février (du mardi au samedi à 20h30 et le dimanche 12 à 16h30), au théâtre des Célestins.
> Bord de scène : rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation le 8 février.

L’air de rien à la Croix-Rousse

Elizabeth Macocco dans “Plus léger que l’air”, de Federico Jeanmaire – Mise en scène Jean Lacornerie © Blandine Soulages

© Blandine Soulages
Elizabeth Macocco dans “Plus léger que l’air”.

Le théâtre de la Croix-Rousse et son directeur, Jean Lacornerie, nous offrent le plaisir, qui ne nous a jamais déçus jusque-là, de retrouver l’une des plus grandes comédiennes de la scène actuelle, Élizabeth Macocco.

Dans une mise en scène du patron, elle interprète le rôle principal d’une pièce de l’Argentin Federico Jeanmaire, Plus léger que l’air. Soit une vieille dame peu ordinaire qui a réussi à enfermer dans sa salle de bains le jeune homme venu pour la voler. Souffrant de solitude, elle va l’obliger à écouter le récit de sa vie et celui de sa mère morte juste après sa naissance…

Humour et émotion au programme.

Federico Jeanmaire / Plus léger que l’air
Du 1er au 18 février (du mardi au vendredi à 20h, les samedis à 19h30 et le dimanche 12 à 15h), au théâtre de la Croix-Rousse.
> Bord de scène : rencontre avec l’équipe à l’issue de la représentation le 15 février.
à lire également
Tout l'monde dehors!
Après une semaine orageuse sur la capitale des gaules, le temps devrait être ensoleillé et sec ce week-end. De quoi donnez l'envie de profiter des activités que Lyon Capitale a sélectionné pour vous. Au programme : festivals d'été, théâtre, cinéma et solidarité.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut