Loup d'Introna TNG 2
Quand on parle du loup

Saison 2014-2015 : d’Introna redonne ses créations au TNG

Cette saison verra se succéder deux directeurs au TNG, l’ancien (Nino d’Introna) et le nouveau (inconnu à ce jour), avec une première moitié consacrée aux productions maison les plus marquantes et une deuxième ouverte à des spectacles prometteurs, venus parfois de loin.

Quand on parle du loup, de Nino d’Introna © Cyrille Sabatier

Quand on parle du loup, de Nino d’Introna © Cyrille Sabatier

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le nom du successeur de Nino d’Introna à la tête du Théâtre Nouvelle Génération n’est pas encore connu*. Le directeur actuel doit en effet laisser les clés de cette importante institution, seule “scène nationale” sur le territoire dédiée au jeune public.

Ému, mais sans regret ni amertume, au moment de reprendre sa liberté de metteur en scène et directeur de compagnie, Nino d’Introna a désiré consacrer tout le début de la saison prochaine, jusqu’au moment de la passation de pouvoir en janvier 2015, à des spectacles qu’il a créés ou produits, ou les deux, à Vaise. Signe qu’une belle histoire a été écrite, avant qu’une autre ne démarre.

* Le choix devrait être fait mi-octobre par les tutelles.

Une sarabande et le Petit Chaperon rouge

C’est La Carriole de Monsieur Vivaldi qui ouvrira le bal. Un spectacle joyeux, dansant et chantant qui réunit dans l’allégresse petits et grands spectateurs. Tous les grands succès du répertoire français du début du XXe sont convoqués pour une joyeuse sarabande. Un ballet virevoltant où chaque chanson de Luis Mariano, des Frères Jacques, d’Annie Cordy, de Bourvil, des Charlots, de Charles Trénet, Tino Rossi ou Ray Ventura est mise en scène et interprétée avec toute la légèreté et la joie qu’elles ont en commun. La jeunesse et le talent des comédiens de la compagnie des Gentils, tous excellents chanteurs et danseurs, entraînent ce spectacle sur un rythme irrésistible.

Autre création maison, Quand on parle du loup s’inspire du Petit Chaperon rouge de Grimm et de Perrault. La chanson My Way est mise à toutes les sauces dans une mise en scène de Nino d’Introna qui explore les aspects à la fois fantasmatiques et cruels autant que sexuels, de cette histoire universelle.

Yaël Tautavel © Michel Cavalca

© Michel Cavalca

Dans le long coup d’œil donné dans le rétroviseur en ce début de saison, on retrouvera un autre spectacle de Nino d’Introna : Yaël Tautavel ou l’enfance de l’art, un conte contemporain écrit par un auteur qui l’est tout autant, Stéphane Jaubertie. Un aperçu sur les thèmes immémoriaux de l’amour et de l’art où le patron du TNG parfait son sens des images s’accordant à une musique soigneusement choisie.

D’autres pays, d’autres continents

La 8e édition du festival Ré-Génération, riche de nombreuses pièces françaises et internationales, clôturera cette moitié de saison en forme d’au revoir. Et l’on retrouvera cette ouverture vers d’autres pays et continents dès le début de la seconde moitié du programme.

Ainsi, Le Temps des muffins, spectacle programmé en mars, est une création venue du Canada. Une pièce que l’on pourrait qualifier de culinaire puisqu’elle décrit un maître queux qui fait surgir images, personnages et jeux tout en confectionnant des gâteaux qui embaument la salle.

Michel Belletante fera lui aussi preuve d’une certaine forme de gourmandise dans sa mise en scène du Misanthrope de Molière. Il voit Alceste comme un homme en colère explosant contre les travers de son époque. Sauf que son époque sera aussi la nôtre puisque le chef-d’œuvre de Molière sera joué au milieu d’écrans et musiques d’aujourd’hui.

Autre classique attendu, le Macbeth des Portugais de la Companhia do Chapito. Ils interprètent la pièce en kilts, en accentuant son aspect comique sans nuire à la profondeur de la partition shakespearienne.

Enfin, Six pieds sur terre, spectacle circassien, mettra un terme à cette saison de transition. Une fin déjantée menée par des acrobates virevoltant autour d’un chariot. Et élevant des constructions branlantes tout en se bastonnant sans vergogne, mais avec amour.

Théâtre Nouvelle Génération, 23 rue de Bourgogne, Lyon 9e.

Présentation de saison, jeudi 11 septembre à 20h. Cette soirée est gratuite, mais il est conseillé de réserver au 04 72 53 15 15.

Retrouvez sur notre site les autres programmes de saison que nous vous avons présentés :
La Croix-Rousse sous le signe de la X
Le TNP devient théâtre à l’italienne
Aux Célestins, vedettes et découvertes
Nouveau départ résolument moderne aux Ateliers
À l’opéra, des surprises mais pas que...
La techno entre à l’Auditorium
à lire également
Enfant et sortilèges Insectes opéra 2016
Reprise de L’Enfant et les Sortilèges de Ravel à l’opéra à partir de ce jeudi, Turangalîla de Messiaen en attendant les Circlesongs de Bobby McFerrin à l’Auditorium. Il y aura grandement de quoi oublier la neige, si neige il y a, cette fin de semaine dans les salles lyonnaises.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut