Philippe Herreweghe
Philippe Herreweghe © Michiel Hendryckx

Concert : Bach, chronique d’une Ascension

Programme majestueux ce mercredi soir à la chapelle de la Trinité, avec un Oratorio dirigé par le chef belge Philippe Herreweghe.

“Toujours coller à l’actualité”, telle devait être l’une des devises de Bach, certes imposée par un calendrier religieux dont le Kantor de Leipzig se devait de relever et célébrer les instants clefs, mais l’on doit reconnaître qu’à raison de presque une cantate par jour (sans compter les messes, passions et foultitude de pièces instrumentales) il est tout à fait possible d’écouter Bach tous les jours de l’année sans redite, en suivant l’inflexion du climat et des saisons.

Le Collegium Vocale Gent, une référence

En plus de quarante ans de carrière, Philippe Herreweghe, avec son Collegium Vocale Gent, s’est imposé comme l’un des interprètes les plus fervents et pointilleux de Bach, signant bon nombre de versions de référence de ses œuvres, avec toujours cette extrême précision offrant aux œuvres une lisibilité sans égale. L’oratorio de l’Ascension, empli d’optimisme et de grandeur, en fait partie et, vingt ans après la preuve gravée sur sillons, le chef belge nous ressert ce programme majestueux en grande pompe (trompettes naturelles au rendez-vous !).

Baroque lumineux

Commémoration de l’ascension au ciel du Christ, le profane verra en elle une page lumineuse du répertoire baroque animée d’une énergie positive et servie par une orchestration luxuriante. Un concert exceptionnel qui replace légitimement Bach comme l’un des plus grands chroniqueurs de son époque.

Oratorio de l’Ascension – Mercredi 11 juin à 20h, à la chapelle de la Trinité, rue de la Bourse, Lyon 2e.
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut