Place des Terreaux Fourvière soleil
© Tim Douet

Ça s’est passé à Lyon un 27 janvier

Comme chaque jour, retrouvez un peu de l’histoire de Lyon à travers les faits historiques qui ont marqué les 27 janvier au fil des siècles dans la ville.

1635 Arrêt du conseil dédommageant l'archevêque pour la confiscation de Pierre Scize.

1791 – La municipalité décide la fermeture de l'hôpital des Passants, à la Guillotière.

XIXe siècle

1804 – Réunion du collège électoral pour désigner ses candidats au Sénat et au conseil général.

1851 – Mort du général Jean-François Cornu, marquis de La Poype, à Vaulx-en-Velin (il était né le 31 mai 1758 à Lyon). Inhumé à Loyasse.

1876 – Inauguration de la collection Bernard, au musée de peinture.

1880 – Fondation de la première Société lyonnaise d'épargnes capitalisées (Les Pionniers de l'épargne).

1892 – Mort de l'abbé Georges Alfred Viennois, curé de St-Joseph (né à Lyon le 25 février 1835). Inhumé à Loyasse, allée 92.

XXe siècle : la Ville achète l’ancienne manufacture des tabacs

1926 – Mort de Louis-Georges Gouy, professeur de physique à la faculté des sciences (né à Vals-les-Bains le 19 février 1854).

1930 – Mort de François-Ignace Mouthon, ancien journaliste à Lyon (né à Villard-sur-Boëge, en Savoie, le 5 juin 1869).

1932 – Mort du pasteur Jules Aeschimann (né à Lyon, le 7 avril 1854).

1938 – La Ville achète aux enchères l'ancienne manufacture des tabacs, cours de Verdun.

1941 – Mort d'Henri Alibaux, ancien papetier, membre des sociétés d'histoire et de géographie de Lyon, spécialiste de l'histoire du papier et de la papeterie

1970 – Constitution de la société Lyon Parc Auto, société d'économie mixte pour la construction et la gestion de parcs de stationnement d'automobiles.

1977 – Mort de Jean Tricou, érudit lyonnais né à Lyon le 13 septembre 1890.

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
L’historien Bruno Benoit, chez lui, à Lyon, en 2017 © Tim Douet
Historien, gardien de la lyonnitude, Bruno Benoit n’a jamais cessé de porter un regard à la fois bienveillant et critique sur Lyon. Lorsque Gérard Collomb est élu en 2001, il explique son succès en lançant “Lisez Bruno Benoit !” Quel regard porte aujourd’hui l’historien sur le retour de l’ex-ministre de l’Intérieur à Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut