François-Xavier Pénicaud est l'invité de l'Autre Direct
Gérard Collomb est peut-être allé un peu vite en besogne ce vendredi en annonçant qu'il ferait campagne avec le Modem en 2020. Si ce scénario est privilégié, l'accord est encore à construire rappelle François-Xavier Pénicaud, le président départemental du parti centriste.
Les élus LR Stéphane Guilland et Philippe Cochet en juin 2018 © Tim Douet
Étienne Blanc le futur candidat de la droite démarre sa campagne à marée basse selon notre sondage Ifop-Fiducial : il n'est crédité que de 18% d'intentions de vote. Pour les élus de son parti, il ne peut que progresser. La droite se console en constatant que 57% souhaitent que Gérard Collomb passe la main.
David Kimelfeld au conseil municipal, en septembre 2018 © Tim Douet
“Encourageant”. C'est ainsi que David Kimelfeld a accueilli le sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et Sud Radio. Sa candidature testée pour la première fois ne recueille que quatre points que celle de Gérard Collomb.
Gérard Collomb à un meeting En Marche, en 2017 © Tim Douet
Alors que de nombreux politiques ont commenté un sondage d'intention publié par Lyon Capitale, Gérard Collomb s'est refusé à l'exercice ce vendredi.
Malgré le retour de Gérard Collomb, David Kimelfeld est bien décidé à ne pas s’effacer de la scène politique. Accusé de manque d’autorité par Roland Bernard, proche de l’ancien et futur maire, il a demandé sa démission. Mais l’élu du 2e ne compte pas se plier à la demande du président de la métropole.
En démissionnant du ministère de l’Intérieur, Gérard Collomb a choisi Lyon au détriment d’Emmanuel Macron. Ce choix a surtout été guidé par des contingences locales, notamment la peur de voir son pouvoir lyonnais s’effondrer à grande vitesse en son absence.
Si le premier tour des élections municipales avait lieu aujourd’hui à Lyon, Gérard Collomb virerait en tête avec 31 % des voix. Ce score est inférieur de 5 points à celui réalisé au premier tour des municipales de 2014. En revanche, ce sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Lyon Capitale illustre un basculement de la ville à gauche. EELV, le PS et La France Insoumise obtiennent à eux trois 40 % d'intentions de vote. Quant à la droite, elle n’arrive toujours pas à se relever : 18 %.
Gérard Collomb avait fait savoir qu'il reviendrait à Lyon en fin d'après-midi. Sur le quai de la gare, il a eu droit à un accueil plus médiatique que populaire. Seule une poignée de fidèles l'ont accompagné à sa descente du train.
Gérard Collomb et David Kimelfeld au conseil de la métropole, le 10 juillet 2017 © Tim Douet
Actuellement en voyage officiel au Burkina-Faso, David Kimelfeld, président de la métropole depuis l'entrée de Gérard Collomb au gouvernement, a répondu à Lyon Capitale que sa démission n'était pas d'actualité.
Philippe Cochet© Tim Douet_018
Le président du groupe LR à la métropole de Lyon ne mâche pas ses mots à l'encontre de Gérard Collomb qu'il accuse de braver les usages républicains. Il se délecte à l'idée de le voir se présenter à la présidence de la métropole, un scrutin où la droite pourrait prendre sa revanche.

Posts navigation

1 2 3 4 5 6 75 76 77