Programmé à Lyon pour la troisième fois, avec un solo, Saburo Teshigawara fait partie de ces rares danseurs qui réussissent à nous mettre en état de désir chorégraphique permanent et dont les créations marquent de leurs empreintes la mémoire de nos propres corps...Miroku, la dernière pièce de Saburo Teshigawara, s'inscrit dans cette ligne et cette recherche esthétique qui allie la musique, les arts visuels et la danse au service de l'émergence d'une humanité enfouie.
Guy Darmet aimerait bien placer un de ses jeunes collaborateurs, Benjamin Perchet, pour lui succéde Son départ de la Maison de la Danse et de la Biennale est annoncé pour fin 2010.
Edito/ Guy Darmet, directeur de la Maison de la danse, entame avec un enthousiasme invariable cette nouvelle saison qui fêtera les 30 ans de l'institution, dont il a annoncé un changement de nom.
Une fois n'est pas coutume, le chorégraphe Angelin Preljocaj nous propose de voir deux pièces à ne pas rater, dans une même soirée.
Rencontre avec Charles Picq, réalisateur et vidéaste de la Maison de la DanseFin avril, la Maison de la Danse proposera sa nouvelle saison.
Pas d'image
De l'Afrique du Sud à la Grèce : la danse au masculinJoli programme à découvrir à la Maison de la Danse avec deux solos, interprétés par le Grec Andonis Foniadakis, ancien danseur du Ballet de l'Opéra de Lyon, et le Sud-africain Vincent Mantsoe.
Après le très contestable Fontainebleau présenté l'an dernier, Christian Rizzo est à nouveau programmé avec Comme Crâne, comme Culte, un solo où un motard se retrouve sans moto, sur une scène nue et blanche, habillé de noir et de cuir épais, visage invisible, défait de son identité.
Entré aux Ballets du XXème siècle en 1979, Gil Roman a toujours dansé avec Maurice Béjart et, après la mort de ce dernier, il est devenu le directeur artistique du Ballet de Lausanne qui était dirigé par le maître depuis 1987.
Pas d'image
Pour la première fois depuis son existence, le Festival Chaos Danse accueille les Rencontres Universitaires de Danse.
Rencontre avec Thomas Lebrun, chorégraphe.Un danseur a t-il le droit de danser s'il est gros, ou mal foutu, ou s'il ne correspond pas aux normes esthétiques ? D'ailleurs est-il vraiment un danseur ? Et finalement, qu'est ce qu'un corps dansant : un beau corps qui bouge merveilleusement bien, ou un individu qui bouge avec ce qu'il est, nous proposant de regarder la danse autrement ? Fidèle à ses interrogations artistiques, les Subsistances accueillent deux chorégraphes au cours d'une même soirée, l'Allemande Doris Uhlich et le Français Thomas Lebrun, qui posent chacun leur travail autour de la non-conformité.

Posts navigation

1 2 3 4