Nuits de Fourvière 2018 – Folia (chorégraphie de Mourad Merzouki, création musicale Concert de l’Hostel Dieu) © Julie Cherki
Avec seize danseurs et huit musiciens sur scène, le chorégraphe Mourad Merzouki et le musicien Franck-Emmanuel Comte ouvrent ce vendredi les Nuits de Fourvière 2018 tel un feu d’artifice. Leur “Folia” est une pure création qui relie le hip-hop à la musique baroque, en passant par l’électro !
Chorégraphie Merce Cunningham © Jaime Roque de la Cruz
La nouvelle saison de la Maison de la danse vient d’être lancée. Rendez-vous est donné avec des spectacles qui illustrent la richesse d’une scène chorégraphique polymorphe et mondiale.
Jiri Kylian / No More Play – 2018 (photo de répétition) © Michel Cavalca
L’Opéra de Lyon nous propose cette semaine un programme inspiré de Giacometti (Jirí Kylián) et de Nina Simone (Johan Inger). Double promesse et double attente. [1re vendredi, jeudi annulé]
Rock the Ballet © DR
La troupe emmenée par Adrienne Canterna, qui était déjà venue au Radiant l’an dernier, y présente dimanche et lundi son nouveau spectacle.
Issus de l’école de cirque de Lyon, Aurélie La Sala et Martin Cuvelier portent haut les couleurs de leur compagnie, Virevolt. Ils nous embarquent dans un ballet aérien pour cinq trapézistes. À découvrir !
Grâce à l'immense talent de Jiri Kylian, le Nederlands Dans Theater est aujourd'hui l'une des plus grandes compagnies au monde.
Il faut le dire, elles ne sont pas toujours bonnes les programmations danse des Nuits de Fourvière.
Sous le titre Double Jeu, l'Opéra de Lyon propose dans la même soirée deux chorégraphes, Alain Buffard avec Mauvais Genre qui rentre au répertoire du Ballet et Christian Rizzo, qui offre à ce même Ballet une deuxième création, Ni cap ni grand canyon.
Programmé à Lyon pour la troisième fois, avec un solo, Saburo Teshigawara fait partie de ces rares danseurs qui réussissent à nous mettre en état de désir chorégraphique permanent et dont les créations marquent de leurs empreintes la mémoire de nos propres corps...Miroku, la dernière pièce de Saburo Teshigawara, s'inscrit dans cette ligne et cette recherche esthétique qui allie la musique, les arts visuels et la danse au service de l'émergence d'une humanité enfouie.
Guy Darmet aimerait bien placer un de ses jeunes collaborateurs, Benjamin Perchet, pour lui succéde Son départ de la Maison de la Danse et de la Biennale est annoncé pour fin 2010.

Posts navigation

1 2 3 4