IMG_0894

Vaulx : un collège mobilisé pour ses élèves SDF

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une vingtaine de personnes ont occupé les locaux du collège Henri Barbusse à Vaulx-en-Velin. Ils réclament un logement pour deux familles sans-abri, dont deux enfants fréquentent l’établissement.

« Il n’est pas acceptable de voir arriver à 8 heures des élèves qui ont dormi dans la rue ». Comme Mickaël Goyot, professeur de mathématiques, les enseignants du collège Henri Barbusse se mobilisent depuis jeudi soir pour trouver un toit à deux familles SDF. Parmi elles, une élève de 4ème, ses parents et deux jumeaux de 4 ans et demi, et un élève de 6e, sa maman et sa sœur de 6 ans, qui étudie à l’école Corneille.

Ces deux familles, accompagnées d’enseignants, de deux conseillers principaux d’éducation et de l’assistante sociale ont passé la nuit à l’intérieur du collège. L’an dernier, un cas similaire s’était présenté. Les familles concernées avaient été rapidement relogées dans des logements vacants du collège Jean Vilar. Une solution temporaire que réclament à nouveau les professeurs en attendant de trouver une issue sur le long terme.

Le collège en grève lundi

Dans l’attente d’un retour de la part des pouvoirs publics, les enseignants ont voté en assemblée générale ce vendredi matin la poursuite de l’occupation du collège pour le week-end, mais aussi une grève pour la journée de lundi si les choses n’ont pas évolué d’ici-là. Un mouvement qui pourrait bien être prolongé. « Nous vivons un peu au jour le jour, mais si on se mobilise de cette manière, c’est pour obtenir une solution. Nous n’allons donc pas arrêter avant » explique Denis Pourrat, enseignant de Français.

Le conseil général, propriétaire des locaux de Jean Vilar, refuse de s’épancher : « Nous faisons en sorte que la situation se résolve au mieux ». La préfecture a également refusé de s’exprimer sur le sujet, alors qu’Hélène Geoffroy, députée de Vaulx-en-Velin, a elle-même saisi le préfet pour trouver une solution.

Faute de mieux, et en attendant qu’une issue soit trouvée, les deux familles ont tout de même un toit pour le week-end, celui du collège Henri-Barbusse.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut