Le personnel du collège Henri-Barbusse a tenu une conférence de presse, jeudi 22 novembre, pour expliquer l’occupation actuelle du collège.

Vaulx-en-Velin : une famille sans-abri hébergée au collège Barbusse

Après avoir hébergé trois familles sans-abri durant l’hiver dernier, le personnel du collège Henri Barbusse à Vaulx-en-Velin se mobilise, de nouveau, pour une famille à la rue. Les enseignants s’indignent de cette situation.

Une famille sans-abri occupe, depuis deux nuits, la salle de sport du collège Henri Barbusse à Vaulx-en-Velin. La mère de famille se trouve en grande difficulté avec deux de ses trois filles – l’une scolarisée en maternelle, l’autre au collège et une troisième en études supérieures dans une autre ville – bien qu’elle travaille. Le personnel du collège se mobilise pour occuper l’établissement, afin que la famille ne dorme pas dehors. "Pour nous, il est inacceptable d’avoir en cours un enfant, alors que l’on sait qu’il a dormi dehors, et de lui demander s’il a fait ses devoirs, dénonce Mickael Goyot, professeur de mathématiques. On a fait le choix d’occuper le collège pour les mettre à l’abri." Tous les soirs, le personnel s’organise pour que deux personnes restent avec la famille afin de l’entourer, et pour des questions de sécurité. "On ne va pas laisser des gens seuls dans le collège. C’est la responsabilité de l’établissement quand même..."

Les autorités alertées

Par voie de communiqués, le personnel a interpellé la métropole, la préfecture, la mairie sur la situation précaire de la famille. Celle-ci devrait pouvoir bénéficier d’un hébergement d’urgence, d’autant plus que la famille est en attente d’un logement social. Les professeurs dénoncent un manquement des pouvoirs publics. "Ce qui bloque, c’est un manque de volonté politique, avance Mickael Goyot. Ce n’est pas à nous de les loger. On pallie une carence de l’Etat, due au fait que les différents services n’arrivent pas à travailler assez vite pour qu’une solution soit dégagée". Le personnel aimerait que le logement de fonction vide et refait à neuf il y a 5 ans, disponible au collège, soit réquisitionné pour loger la famille.

Ce mouvement s’opère alors que la préfecture de Région a annoncé son plan hivernal, qui s’applique du 1er novembre au 31 mars. L’Etat libère 1200 places : 880 places mobilisables dans le courant de l’hiver et 320 places, en gymnases, mobilisables en période de grand froid. Le personnel d’Henri Barbusse collabore notamment avec le collectif "Jamais sans toit" pour défendre les intérêts de cette famille. Cette structure a déjà recensé environ 250 enfants à la rue cet hiver.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut