photo d'illustration - drogue
DR

Vaulx-en-Velin : trois trafiquants d'héroïne interpellés

Trois hommes qui détenaient plus de 43 grammes d'héroïne ont été interpellés ce samedi 5 janvier à Vaulx-en-Velin dans un quartier reconnu très actif pour ses réseaux de drogue. L'un d'entre eux avait déjà été condamné pour trafic de stupéfiants.

Ces hommes ont été arrêtés aux alentours de 18h45 par la BAC à Vaulx-en-Velin. C'est dans le quartier de la Balme, connu des services de police pour ses réseaux de stupéfiants "très actifs" nous précise un enquêteur, que se sont produits les faits.

De l'héroïne d'une valeur de plus de 2 000 euros

Ils ont été contrôlés alors qu'ils descendaient de leur véhicule. A bord, les policiers ont retrouvé plus de 43 grammes d'héroïne brune d'une valeur estimée à plus de 2 000 euros. Ces hommes âgés de 39, 26 et 28 ans sont originaires de la Loire et venaient, visiblement, se réapprovisionner. Bien mal leur en a pris...

Un trafic local dans la Loire

Le plus jeune faisait même l'objet d'une condamnation judiciaire de 42 mois d'emprisonnement dont 30 fermes pour trafic de stupéfiants. Un jugement qui ne l'a visiblement pas démotivé pour continuer ses petites affaires... A son domicile, à Marcoux (42), la police a procédé à une perquisition. Des balances, des emballages prédécoupés et des sacs de congélation pour confectionner des bonbonnes ont été retrouvés. "Plusieurs objets faisant penser à un petit trafic local", admet la police.

Du coup, cet homme est passé directement par la case prison dans le cadre de son précédent jugement. Les deux autres ont été convoqués par la justice en avril prochain.

à lire également
Le stade Francisque-Jomard, à Vaulx-en-Velin (capture d'écran Google Street View)
S’il reconnaît les factures dans les bars à hôtesses, Me Christophe Bruschi, conseil de l’ex-président du FC Vaulx Ali Rechad, visé par une enquête pour escroquerie et abus de confiance, pointe le réveil tardif de la maire, Hélène Geoffroy, qui a saisi le procureur de la République en mars. L’avocat justifie les mouvements d’argent autour de la commission sur le transfert de Kurt Zouma à Chelsea par une tentative d’escroquerie dont aurait été victime son client.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut