Trottinettes électriques sur les quais de Rhône

Une opération de soutien aux trottinettes se retourne contre Lime

Banni de Villeurbanne comme tous les opérateurs de location de trottinette électrique, Lime tente de mobiliser ses clients. Mais cette opération est en train de se retourner contre la marque à plus d'un niveau.

À travers un mail envoyé à ses utilisateurs, Lime tente de mobiliser ses clients contre une décision de la ville de Villeurbanne dans l'agglomération de Lyon. En effet, le maire Jean-Paul Bret a pris un arrêté interdisant le stationnement des trottinettes en location sur les trottoirs de la ville, demandant également aux opérateurs de quitter Villeurbanne jusqu'à ce que le cadre légal permette à la commune de mieux encadrer cette activité.

Une campagne en ligne...

Lime sort quelques arguments difficilement vérifiables sans données ouvertes et qui prennent avant tout des allures d'argument marketing. L'entreprise affirme qu'en un an, près d'un million de trajets ont été effectués à Villeurbanne : "contribuant ainsi à réduire la pollution atmosphérique, la pollution sonore et la congestion dans la commune". Via un courriel envoyé lundi 28 octobre, elle encourage ainsi ses clients à tweeter le message suivant : "J’ai participé aux 1 million de trajets réalisés en Lime à #villeurbanne et ai hâte de pouvoir de nouveau me déplacer facilement et en mode doux au sein de la commune. #LimeVilleurbanne @JeanPaulBret @villeurbanne" ou de signer une lettre de soutien.

...avec onze petites mentions dont certaines contre Lime

Malgré un envoi de courriels à ses clients, la campagne sur Twitter de Lime ne prend pas vraiment. Ce mardi matin 8h30, on compte seulement onze petites mentions, dont une partie qui salue la décision de Villeurbanne et encourage son maire dans son action. En l'état actuel, difficile pour Lime de faire valoir le nombre de mentions auprès de Jean-Paul Bret puisque le hashtag pourrait également réunir des internautes qui n'encouragent pas la location de trottinette en libre service sans station, ou aimeraient voir cette activité disparaître. Pour l'instant, l'opération de soutien fait donc un flop et se retourne contre Lime.

10 commentaires
  1. vieux caladois - mar 29 Oct 19 à 9 h 53

    j'aime bien votre photo : les piétons passent où ?

    1. philippechaumont - mar 29 Oct 19 à 10 h 13

      Les piétons ils passent où ? Ils sautent... sauf les culs-de-jattes ça va de soi comme aurait dit Brassens 🙂 Plus sérieusement, en voyant cette photo, on ne se demande plus pourquoi tellement de gens n'aiment pas ces trottinettes, et encore là, elles sont à l'arrêt, c'est encore pire quand elles roulent sur les trottoirs ...

      1. vieux caladois - mar 29 Oct 19 à 10 h 44

        et quand on regarde bien, à droite sur la photo, c'est une piste cyclable réservée aux vélocipédistes

  2. marcj - mar 29 Oct 19 à 11 h 31

    "salut" sic...

  3. JANUS - mar 29 Oct 19 à 14 h 17

    Après les débordements en trottinettes, le retour de bâton était prévisible. Un peu tard quand même.
    La charrue avant les bœufs !

    1. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Oct 19 à 14 h 26

      Pas la charrue avec les boeufs :
      l'économie monétaire avant tout
      (avant le respect de la nature,
      avant le respect des droits humains,
      avant les lois qui ont toujours un temps de retard,
      etc).

      1. vieux caladois - mar 29 Oct 19 à 14 h 44

        traduisez

        1. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Oct 19 à 15 h 28

          Encore un souci de compréhension ? Qu'est-ce que vous ne comprenez pas encore ?

          1. JANUS - mar 29 Oct 19 à 19 h 32

            Abo / ta posture professorale est lamentable et débile

          2. Abolition_de_la_monnaie - mar 29 Oct 19 à 20 h 20

            Demander où est l'incompréhension est lamentable et débile ? Drôle d'échelle de valeurs que la vôtre.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut