Un viticulteur poursuivi pour avoir refusé de polluer

Une amende de 1000 euros a été requise à l'encontre d'Emmanuel Giboulot, un viticulteur qui n'a pas voulu traiter ses vignes avec des pesticides. Poursuivi devant le tribunal correctionnel de Dijon, son histoire a enflammé les réseaux sociaux. 450 000 personnes ont signé une pétition en soutien au viticulteur.

Emmanuel Giboulot, un vigneron bourguignon, comparaissait, lundi 24 février, devant le tribunal correctionnel de Dijon pour avoir refusé de traiter 10 ha de côtes-de-beaune et de hautes-côtes de nuits contre la flavescence dorée. Le parquet a requis une amende de 1.000 euros, assortie pour moitié du sursis.

"Ce qui va se jouer lors de ce procès dépasse de très loin mon cas personnel : à travers moi, c’est toute l’agriculture respectueuse de l’environnement, qui est visée. Si je suis condamné, les agriculteurs bio et non bio comprendront qu’ils doivent obéir aveuglément aux injonctions des autorités, y compris si cela implique d’empoisonner leur propre terre et décimer plus encore les abeilles et autres insectes pollinisateurs", a-t-il expliqué dans une vidéo postée sur internet. A quelques heures de l'audience, la pétition lancée en soutien à Emmanuel Giboulot avait rassemblé près de 450 000 signatures.

Flavescence

Au début de l'été 2013, ce viticulteur bio refuse de traiter ses raisins contre la flavescence dorée, une maladie mortelle pour le cep. Le retour de bâton est immédiat : contrôlé par la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf), fin juillet, il est convoqué devant le délégué du procureur de la République du tribunal d'instance de Beaune pour infraction au Code rural. Ce qu'on lui reproche ? Ne pas avoir respecté l'arrêté préfectoral qui imposait un traitement insecticide à tous les viticulteurs de la Côte-d'Or.

"Cette maladie, la flavescence dorée, est la plus grave de la vigne. Elle ne contribue pas à faire baisser le rendement, elle est tout simplement mortelle", explique Olivier Lapôtre, chef de service à la Draaf Bourgogne. Trois cas de favescence auraient été constatés en Côte d'Or.

Le vigneron encourt jusqu'à 30 000 euros d'amende et six mois d'emprisonnement. Le tribunal correctionnel a mis sa décision en délibéré au 7 avril prochain.

à lire également
Michèle Rivasi © Tim Douet
L’eurodéputée EEVL de la Drôme Michèle Rivasi dénonce le scandale sanitaire du chlordécon, un pesticide neurotoxique utilisé pendant des années aux Antilles alors qu’il était interdit partout dans le monde. Ni plus ni moins qu’un “génocide” perpétré par les plus hautes sphères de l’État, explique-t-elle à Lyon Capitale.
3 commentaires
  1. stivostine69 - 24 février 2014

    Titre totalement ahurissant : l'agriculteur a été condamné non pas pour avoir refusé de polluer son sol (d'ailleurs il existe un traitement bio a base de produits naturels contre la cicadele), mais il a été condamné pour avoir refusé de se conformer a une mesure exceptionnelle de lutte contre un virus. A cause de lui, il se pourrait (on est sur du vivant, donc des statistiques) que dans 2/3/4ans des dizaines d'ha de vigne doivent etre brulées. Dictature de la bien pensance contre sciences...

  2. Epsilon - 25 février 2014

    La science et le bon sens prouvent qu'en protégeant les prédateurs de la flavescence, on lutte aussi bien sinon mieux contre elle qu'en tuant tout ce qui est vivant autour des vignes. Cet agriculteur a fait le choix du bon sens : conserver des protections saines et protéger ses ceps de la façon la plus efficace qui existe.

  3. stivostine69 - 25 février 2014

    Les prédateurs de la flavescence ??? Vous vouliez sans doute dire les prédateurs de la cicadelle l'insecte vecteur du virus de la flavescence ...De plus, avec votre raisonnement Epsilon, en France il y a 1 vigneron qui a du bon sens et des milliers de débiles accompagnés par des ingénieurs agronomes des techniciens, ... On est dans un debat biaisé car ce n'est pas le bon sens qui anime les opposants, c'est la bien pensence et l'ignorance.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut