Un mini-film pour le Mont-Blanc

Elle vient de réaliser un mini-film pour promouvoir ce classement. Ce mini-film sera très prochainement difusé dans de nombreuses salles de cinéma de la région Rhône-Alpes. Le 23 mars dernier, le Conseil régional avait d'ailleurs voté un voeu pour l'obtention de ce label : " nous devions prendre position car le Mont-Blanc est fortement emblématique. Il faut préserver ce joyau naturel et lui donner une dimension internationale " confiait à Lyon Capitale Jean-Jack Queyranne (PS) , son président. Déposer la candidature du Mont-Blanc, c'est en effet s'étendre sur un ensemble détaillé de règles de protection pour endiguer les problèmes qui ravagent le toit de l'Europe : pollution générée par les transports, nuisances liées au sruvol aérien, urbanisation excessive et, bien sûr, tourisme de masse. Si 25 000 à 30 000 personnes se sont lancées en 2005 à la conquête du Mont-Blanc, avec l'ouverture de nouveaux marchés (Russie, Chine, Inde...), des projections font état de 100, voire, 200 000 personnes. " Si on ne réagit pas, le Mont-Blanc deviendra un luna-park " explique l'ONG proMont-Blanc.

Repère

Le massif du Mont-Blanc se déploie à 65 % en France, à 25 % en Italie et à 10 % en Suisse et couvre 35 communes. Son point culminant s'élève à 4808,75 mètres.

à lire également
Le Vieux-Lyon, quartier historique de la capitale des Gaules, est l’un des quartiers les plus prisés des Lyonnais et des touristes. Il a pourtant failli être rasé. Mais Régis Neyret, 92 ans et dont on a appris la disparition samedi, a grandement contribué à le sauver. Les Lyonnais lui rendent hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut