Hommage Trèbes 2018
© Tim Douet

Trèbes : hommage à Lyon, "nous sommes tous des Arnaud Beltrame"

Le préfet de Région et du Rhône Stéphane Bouillon a rendu hommage aux victimes de Trèbes ce mercredi 28 mars, devant le Veilleur de Pierre de la Place Bellecour. Entourés par deux cents gendarmes, plusieurs élus ont déposé aux pieds de la statue des gerbes de fleurs.

Sur la place Bellecour, devant le Veilleur de Pierre, deux cents gendarmes s'étaient réunis autour du Préfet de Région Stéphane Bouillon et d'un large parterre d'élus locaux pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Trèbes. Après une prise de parole du préfet, la foule a respecté une minute de silence puis entonné la Marseillaise, de concert avec les autorités et les élus. Le maire de Lyon Georges Képénékian, le président de la Métropole David Kimelfeld, le président du conseil départemental Christophe Guilloteau, ainsi que le vice-président de la région Étienne Blanc se sont succédé devant la statue, et ont chacun déposé une gerbe de fleurs en hommage aux victimes.

"Dans nos rangs, il y a des dizaines d'Arnaud Beltrame"

Pour le maire de Lyon, "c'est la marque d'un engagement fort que d'être ici, et même si l'émotion est forte, il faut continuer à aller de l'avant". Les représentants des forces de l'ordre ont tenu également à rendre hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, décédé à la suite de sa substitution à un otage du Super U de Trèbes. Pour le général Pierre Chavancy, "C'est un devoir de mémoire que d'être présent aujourd'hui, et de commémorer les actions de courage de ce héros qui a donné sa vie pour en sauver une autre". Fier de ses équipes, il ajoute, "Dans nos rangs, il y a des dizaines d'Arnaud Beltrame en puissance. Aujourd'hui, nous sommes tous des Arnaud Beltrame". De son côté, Christian Dupouy, commandant de la région Auvergne-Rhône-Alpes de gendarmerie, a déclaré qu'il était "important de venir au cœur de la ville, en communion avec la population pour faire honneur à Arnaud Beltrame". Derrière les colonnes de gendarmerie, une centaine de badauds s'étaient réunis pour participer à l'hommage. Une preuve de soutien de la population appréciée par les gendarmes, heureux de "se sentir soutenus dans un contexte de menace permanente".

à lire également
Bastion Social
Dans la nuit du lundi 9 avril au mardi 10 avril, le bar associatif du Bastion social (ex-Gud) de Lyon a été attaqué par des militants d’extrême gauche. La façade du Pavillon noir, le bar du Bastion social (nouveau nom du Gud), a été attaquée par le GALE (Groupe Antifasciste Lyon et Environs) dans la […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut