banbanaste

Toni Musulin : "il a construit une cage de Faraday dans le mur"

INTERVIEW - Maître Hervé Banbanaste, avocat du célèbre convoyeur de fonds, réagit aux révélations sur le faux mur construit dans son box par la journaliste Alice Géraud-Arfi. Son client est particulièrement intelligent et la justice a toujours bâclé le dossier selon lui.

- Lyon Capitale : Dans son livre à paraître le 26 janvier Alice Géraud-Arfi, reprise par Le Parisien mercredi matin révèle que Toni Musulin avait construit un mur au fond du box où il avait planqué l'argent, mur qui devait lui permettre de cacher les 11,6 millions dérobés quelques jours plus tôt. Comment la police a pu passer à côté de ce faux mur ?

- Hervé Banbanaste : Comment est-il possible que l'on nous ait refusé une reconstitution des faits, que l'on nous ait refusé de recompter les billets et que personne ne nous ait jamais réclamé les 2,5 millions ? Depuis le début de cette affaire, je m'évertue à dire avec Maître Cottet-Bretonnier qu'il y avait beaucoup d'investigations à mener, que la justice a toujours refusé d'instruire à décharge. Toni Musulin a été condamné à la peine maximale sans que l'enquête ne soit menée, et sans que l'on mène d'instruction complète. On voit le résultat aujourd'hui …

- Le livre d'Alice Géraud-Arfi contient-il d'autres révélations sur votre client ?

- Il faut le lire. Il faut voir comment ça s'est passé. Alice Géraud-Arfi est la seule à avoir rencontré Toni Musulin. Il lui a expliqué le pourquoi du comment, comment il avait manqué de temps, les sentiments qui ont été les siens. Tout ce que je peux vous dire c'est que Toni Musulin a été capable de construire une cage de Faraday* à l'intérieur de son mur, ce qui prouve qu'il a été présenté à tort comme un être peu intelligent, au contraire … On s'est bien trompé sur son compte.

- N'avez-vous pas peur que ces nouvelles informations nuisent à votre client ?

- Que voulez-vous qu'il lui arrive de plus ? Il a pris le maximum de la peine. Le procureur avait bien dit, à l'issue de la première audience, qu'il le poursuivrait jusqu'au bout (en appel, le 2 novembre, Toni Musulin a écopé de 5 ans de prison ferme, la peine maximale correspondante, NDLR). Il ne peut rien faire de plus. Toni Musulin n'a donc plus rien à perdre. Il n'aura surtout aucun compte à rendre à la justice une fois sorti de prison puisqu'il n'a pas été condamné avec du sursis.

- Mais la police ou des malfaiteurs ne pourraient-ils pas le prendre en filature à sa sortie de prison pour retrouver les 2,5 millions manquants ?

- C'est une autre histoire, mais rendez-vous compte : on vole 2,5 millions d'euros dans votre poche et vous ne déposez pas plainte ? Personne ne nous a jamais réclamé ces 2,5 millions. Moi, je me demande ce qu'il y a derrière tout ça, je ne comprends pas. Et Musulin qui prend la peine maximale. On ne lui a pas fait de cadeau, il n'a plus aucun compte à rendre à la justice.

(*) enceinte étanche aux ondes électromagnétiques.

à lire également
Francois Cluzet et Michel Neyret © photomontage
L’acteur François Cluzet, le journal Le Progrès et l’un des journalistes du titre ont tous été relaxés des poursuites en diffamation intentées par l’ancien numéro 2 de la PJ de Lyon, Michel Neyret.
1 commentaire
  1. Hilarion - 19 janvier 2011

    La banque a déclaré 11,6 M€ chouravés alors qu'on n'en retrouve que 9,1. Bon, il en manque 2,5. Logique mon cher Watson. Et les agios, vous croyez que nos amis banquiers vont s'asseoir dessus?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut