© Antoine Merlet / Simulation Lyon Capitale

Téléphérique : "RMI de la concertation", la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon fustige le Sytral

Ce lundi 22 mars, le Sytral a voté le lancement d'une concertation préalable au projet sous l'égide d'un garant désigné par la Commission Nationale du Débat Public. Véronique Sarselli, la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, commune où doit passer le transport par câble, fustige ce qui est pour elle le "RMI de la concertation" et invite les citoyens à poursuivre "leurs oppositions farouches".

Il fait parler, ce projet de téléphérique entre Francheville et Lyon. Il va encore faire parler. Ce lundi 22 mars, le Sytral a voté le lancement d'une concertation préalable au projet sous l'égide d'un garant désigné par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). Accusé par nombre d'opposants - mais pas que - d'avoir clairement manqué de concertation en amont de l'annonce de la décision de ce projet, en décembre 2020, le Sytral tente de récupérer la main. Mais rame.

Bruno Bernard, le président du Sytral et de la Métropole de Lyon, promet une vague concertation à l'automne 2021 sur tout : "sur l'opportunité du projet, sur des alternatives éventuelles au projet, sur les tracés du projet, tout est au débat. On va discuter avec les citoyens, les élus locaux, les acteurs associatifs et économiques de ce projet qui est très innovant et qui apporte de l'inquiétude et aussi beaucoup d'envie dans la population. Tout est ouvert. L'objectif c'est vraiment que tout le monde puisse s'exprimer, et de voir les avantages et les inconvénients du projet, de voir si c'est bien la solution pour les territoires de l'ouest. Je comprends toutes les inquiétudes".

Lire aussi : Ouest de Lyon : bonne ou mauvaise idée, le projet de téléphérique est-il vraiment crédible ? Et pertinent ?

Véronique Sarselli : "c'est le RMI de la concertation"

Lundi, lors du comité syndical du Sytral, les débats ont été âpres autour de ce projet, qui divise (lire le reportage de Lyon Capitale ici).

Le lancement de cette concertation préalable ne convainc pas la maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, Véronique Sarselli. Mais alors pas du tout. "Le SYTRAL imagine reprendre la main avec la saisine a minima de la commission nationale du débat public(CNDP). Cette saisine n’est ni une nouveauté, ni un réconfort", explique-t-elle. En effet, la CNDP est une instance intéressante,mais qui est liée en matière de compétences et d’attributions. Sur le sujet du transport par câble sur l’Ouest, ses marges sont réduites et c’est le maître d’ouvrage (le SYTRAL) qui maîtrise le périmètre d’action de la CNDP".

"Poursuivre les oppositions farouches" (maire de Sainte-Foy-lès-Lyon)

"La simple saisine d’un garant du CNDP est le degré 1 sur l’échelle de la concertation. Avec cette saisine c’est le SYTRAL qui détermine le périmètre de la concertation et non la CNDP", poursuit Véronique Sarselli, dénonçant un" RMI de la concertation". "La CNDP aurait pu être un excellent outil si l’ensemble du « projet de mandat » du SYTRAL était soumis à la procédure de débat public", ajoute-t-elle.

La maire de Sainte-Foy poursuit : "Lorsque le garant de la CNDP communiquera le bilan (logiquement) défavorable de ce mode de transport, ce ne sera qu’une pièce de l’enquête publique. Le bilan de cette concertation CNDP est strictement consultatif et n’engage en RIEN, absolument en RIEN l’arbitrage final tant du SYTRAL que de la déclaration d’utilité publique". Avant de conclure, catégorique : "Face à un projet au forceps et une concertation sous péridurale, nous invitons l’ensemble des citoyens et des associations à poursuivre leurs oppositions farouches et argumentées".

Lire aussi : Lyon : le téléphérique cristallise les débats au Sytral, une élue écologiste ironise sur "Mauvaise-Foy-lès-Lyon"

4 commentaires
  1. Galapiat - mar 23 Mar 21 à 14 h 11

    je décide , on exécute ce que j'ai décidé, la démocratie selon les nouveaux gestionnaires ....

    Signaler un commentaire inapproprié
  2. PAUL Gabriel - mar 23 Mar 21 à 18 h 00

    Bonjour
    Je pense que la desserte de l'ouest Lyonnais ne passe pas par un METRO (ligne E) trop cher, ou un Téléphérique non a adapté, et dont personne ne veut.
    La desserte de l'Ouest passe par le tram train de l'Ouest Lyonnais, "TTOL" qui avec quelques aménagements:
    - mise en double voies de plusieurs portions non encore réalisées (ex: tunnel des deux amants 300mètres)
    - desserte de la gare St PAUL par le tram T3, prolongé de Part-Dieu sur le cours Lafayette (le couloir de C3 est parfaitement adapté à la circulation du T3) , place des Cordeliers (correspondance METRO A), rue Grenette, pont sur la Saône (type pont Raymond Barre de T1) et enfin arrivé gare St PAUL.
    Ce prolongement de T3 créant une liaison Part-Dieu Presqu’il, rendra inutile la création d’un tram T8 qui va consommer de l’espace au sol (voies de circulation ou espaces verts).
    - etc.
    Le TTOL bien plus rapide, dessert et desservira, un périmètre bien plus vaste, pour un cout moindre, sans nouvelle emprunte au sol, contrairement à un Téléphérique ou un Métro.

    Signaler un commentaire inapproprié
  3. Bernard G - mar 23 Mar 21 à 20 h 19

    Jetez un œil sur le "Nouveau Lyon" d'avril, page 6, interview de Mr Kohlhaas, justement sur ce thème.
    (excusez moi, Lyon Capitale, pour la pub' faite à un concurrent)

    Et @G. PAUL, je ne comprends toujours pas en quoi T8 consommerait de l'espace au sol, et en quoi T3 prolongé n'en ferait pas autant ?
    Même si ce je suis d'accord avec votre proposition sur T3.

    Signaler un commentaire inapproprié
  4. Pije - mer 24 Mar 21 à 9 h 05

    Cette concertation semble déjà biaisée.

    D'un côté il y a les études du Sytral qui concluent à ce que la solution du téléphérique a tout pour elle, y compris en terme de fréquentation. De mémoire sous l'ancienne mandature la "mariée" était beaucoup moins belle. De la à penser que les études sont faites pour obtenir le résultat souhaité par les élus….

    Pour les solutions alternatives, qui va fournir les éléments de concertation ?
    Si c'est le Sytral bien évidemment les alternatives seront mal évaluées pour mettre en avant le téléphérique
    Si c'est les opposants, le niveau de rendu ne sera pas le même et donc pour le citoyen il n'y aura pas photo.

    A mon sens le problème est plus global que le seul téléphérique pour développer l'offre de transport dans la métropole et dans l'ouest par exemple

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut