Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Saint-Exupery : la compagnie Ryanair pourrait se poser à Lyon

La compagnie low Cost irlandaise projette d’établir quatre nouvelles bases dans des aéroports régionaux, dont peut-être une à Lyon.

EasyJet d’un côté, Ryanair de l’autre, c’est une éventualité pour l’aéroport de Saint-Exupéry, à Lyon. Lors d’une conférence de presse à Paris, le directeur commercial, David O’Brien, a réaffirmé l’ambition de la compagnie aérienne irlandaise : "Nous pensons raisonnablement pouvoir doubler d’ici trois ou quatre ans notre trafic en France." Ryanair passerait ainsi de 10 à 20 millions de passagers. Comment ? En renforçant certaines lignes, mais aussi en installant quatre bases dans des aéroports régionaux. Sans décision officielle pour l’instant, David O’Brien a malgré tout cité Beauvais, Nantes, Toulouse, Marseille et Lyon. Les bases devraient ouvrir d’ici "l’hiver 2018 ou à l’été 2019" selon le directeur commercial.

Concurrence ?

Plus de trafic pour les touristes et les Lyonnais, bonne nouvelle. Mais cette annonce ne doit pas ravir EasyJet, leader du low cost à Lyon. En décembre dernier, la compagnie annonçait l’ouverture de quatre lignes supplémentaires aux destinations de Rennes, Fuerteventura, Tel-Aviv et Corfou. Le 21 janvier, l’aéroport de Saint-Exupéry passait officiellement la barre de 10 millions de passagers, entre autres grâce aux vols low cost vers l’Europe et l’Afrique du Nord.

à lire également
Le Gouvernement passe en force pour réformer la SNCF. L’enjeu n’est pas tant de sauver la compagnie publique que de la préparer à l’arrivée de concurrents à partir de 2020. Le Gouvernement joue sur le levier des dépenses de personnel en supprimant le statut du cheminot. Mais ce n’est qu’un des symptômes d’un mal plus profond.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut