Queyranne : “Wauquiez, un homme jeune avec de vieilles idées”

Jean-Jack Queyranne est le premier invité de la saison de L’Autre Direct. Le président PS du conseil régional Rhône-Alpes, qui brigue un troisième mandat, défend son bilan et assène quelques tacles à Laurent Wauquiez comme aux écologistes, ses partenaires de l’actuelle majorité régionale.

"Je suis candidat, car j'estime avoir la capacité de rassembler. Je n'occupe qu'un seul mandat, j'ai le temps, la disponibilité. Je fais la campagne jusqu'au bout", prévient Jean-Jack Queyranne.

Dans un contexte hostile, avec des sondages qui l'annoncent battu et une majorité régionale qui se délite jusque dans les urnes, Jean-Jack Queyranne justifie sa candidature : "Si je m'étais défilé, on aurait dit “il n'y croit pas”. Depuis un an, nous travaillons à mettre en place la nouvelle région. En face de moi, j'ai un candidat qui représente la droite extrême qui fait copie sur le FN. Il a dénoncé l'assistanat, mais c'est une injure pour ceux qui vivent avec les minima sociaux. Il ne fera pas oublier ce qu'il est."

“La stratégie des écologistes est suicidaire”

Le président du conseil régional depuis 2004 confie aussi ses regrets quant à son deuxième mandat, ponctué par des heurts réguliers avec les écologistes : "Ils ont exécuté ERAI. C'était un moyen important d'accompagner les entreprises à l'étranger. Il y a aussi leur idéologie qui les amène à ne pas considérer l'économie réelle. Leur stratégie est suicidaire face à Wauquiez et au FN. Leur volte-face sur le Lyon-Turin est inexplicable."

Dans l'entretien à revoir ci-dessous en vidéo, Jean-Jack Queyranne revient aussi sur les tensions internes au PS, qui ponctuent jusqu'à présent son entrée en campagne.

à lire également
Le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé ce lundi que le Pass Région des lycéens d'Auvergne-Rhône-Alpes pourra être suspendu en cas de manquement à une charte des “droits et devoirs” qu'ils devront signer à partir de la rentrée 2019. 
4 commentaires
  1. Marine - 7 septembre 2015

    Il faut quand même savoir que le RSA est payé par le contribuable de la Région. Donc on peut parler d'assistanat. Vous avez le vrai 'RAS' et l'autre. ERAI coutait trop cher aux contribuables, si les entreprises veulent se faire représenter à l'étranger elles doivent payer, certains salariés ERAI étaient complétement à la charge du contribuable. Pour le Lyon-Turin, Monsieur QUEYRANNE peut-il nous donner, les plus et les moins de ce projet (recettes-dépenses sur le long terme de ce projet ?) Ce monsieur se fait vieux, il faut qu'il se retire des listes.

  2. Le Petit Pop - 8 septembre 2015

    L'âge du capitaine, l'ERAI et le RSA (compétence départementale): tant de confusion ruine le peu de qualité de votre argumentaire, #Marine!

  3. Loudin 63 - 9 septembre 2015

    Les vielles idées c'est plutôt lui qui les a .Les Socs se croient 50 ans en arrière ils n'ont pas les pieds sur terre .Les régions qui sont conduite par eux sont pratiquement en faillite .Que se passe t il à la tête de l'état !!!!!!!!

  4. spacelex - 15 septembre 2015

    ' Jean-Jacques Queyranne : un vieil homme seul !' C'est assez vendeur comme slogan et il n'y a pas tromperie sur la marchandise.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut