Queyranne et Collomb font la promo des biotechs

Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, s'est félicité ce matin de l'existence de 'cet événement international qui assure un rayonnement de Rhône-Alpes et de la métropole lyonnaise.' Il souligne que la région Rhône-Alpes, dont il est le président, représente à elle seule 20 % de la recherche en matière de biotechnologies avec des groupes industriels, leaders sur le marché comme Sanofi Pasteur, bioMérieux. Avec le cluster Lyonbiopôle, Lyon marque aussi sa compétitivité sur les questions d'infectiologie. Et le projet du centre d'infectiologie, qui verra le jour en 2012, va permettre encore à Lyon de 'progresser' dans ce domaine, selon Gérard Collomb.

Les projets de développement des biotechnologies ne manquent pas, les créations d'entreprises non plus. Le grand absent, ce serait plutôt le débat sur les biotechnologies en elles-mêmes. Même si Gérard Collomb persiste en affirmant que Biovision doit être le lieu du dialogue, doit permettre à 'des opinions diverses, sinon antagonistes de s'exprimer', en particulier sur la question des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). En outre, les collectivités territoriales renouvellent leur soutien financier à la recherche et aux biotechs, sans conditions. Tout sourire, Gérard Collomb pense avec Biovision 'réconcilier la science avec la société.' Peu d'espoir que ces grands mots deviennent réalité avec des propositions concrètes dès la fin du forum. Aujourd'hui, des opposants au forum Biovision devaient d'ailleurs se rassembler vers 15 heures à l'entrée du Parc de la Tête d'Or pour dénoncer 'la marchandisation du vivant et des savoirs'.

Marine Badoux

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut