Queyranne annonce son plan anti-crise

Le chômage partiel devient aussi la solution privilégiée (Renault Trucks ferme pour 90 jours, Bluestar Silicone ferme ses locaux en fin d'année). La région doit aussi faire face à la chute de l'intérim et à la hausse des fermetures d'entreprises, l'usine Givaudan Fragrances est la dernière en date. Face à ce constat de crise, Jean Jack Queyranne a décidé de prendre des mesures.

A l'issue d'une réunion le 27 novembre autour des représentants du monde bancaire (directeurs de la Banque de France, de la Lyonnaise, du Crédit Agricole) et de l'entreprise (MEDEF et organisations syndicales salariales), le président a ajusté le budget du Conseil régional en tenant compte de la situation de l'économie. Lequel budget sera adopté début décembre 2008. Il sera tourné avant tout vers le soutien de l'économie, l'international et l'investissement.
Pour 2009, le président de région annonce le maintien du même montant d'investissement qu'en 2008, soit 700 millions d'euros. Ce qui constitue, pour lui, un vrai effort pour une collectivité également touchée par la crise. " En 2009, les taux d'imposition seront stables ", le président est soucieux de ne pas " diminuer les ressources des ménages et des entreprises ".

Il a été aussi décidé au cours de la réunion, de l'élargissement du Fonds d'Action d'Urgence, initialement destiné aux salariés, en direction des employeurs et directeurs d'entreprises pour faire face à la perte de clients et à la chute d'activité.

Le 13 novembre, les élus avaient au préalable voté un renforcement de 4 millions d'euros des fonds de la FRERA (fonds d'accès aux crédits) afin qu'il ne soit plus limité qu'aux secteurs du textile et de la plasturgie.
Il a aussi été voté un supplément de 3 millions d'euros à IDéclin Transmission destinée à la reprise d'entreprises.

Avec des accents de chef d'entreprise, Jean-Jack Queyranne a déclaré solennellement que " la priorité actuelle est la prise en compte de la baisse de l'activité ". Il veut instaurer " un climat de confiance " pour la relance de l'activité. En début de semaine, a donc été mis en place " une plateforme d'orientation financière " qui a pour but d'apporter des solutions aux chefs d'entreprises en proie aux baisses des carnets de commande.

En conclusion, le président socialiste de Rhône-Alpes et son équipe s'en sont pris au gouvernement : " Le système de défense contre la crise ne sollicite pas les régions " s'indigne Christine Puthod, conseillère régionale déléguée à l'emploi. Pour consolider son plan, Jean-Jack Queyranne a donc écrit mercredi 26 novembre, au premier ministre. " L'Etat ne peut faire cavalier seul. Le gouvernement Fillon doit mobiliser acteurs publics et privés pour faire face à la crise ".

Julien Lamy

Photo : Pierre-Antoine Pluquet

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut