Prison ferme pour une agression homophobe

Il croise donc Nourredine, oncle de deux enfants handicapés dont il s'occupe. Mais pour Nourredine "un homosexuel est forcément un pédophile". Il organise un guet-apens. Prétextant se chercher lui-même sexuellement, il donne rendez-vous à Cédric le 11 janvier dans un établissement de restauration rapide à Ecully. Dans les toilettes, Nourredine sort une arme blanche : "au fait je n'aime pas les pédés". Cédric se défend. Légèrement blessé, il entraîne Nourredine à l'extérieur qui hurle alors : "il a tenté de me tailler une pipe" et "en plus il s'occupe de mes neveux". L'avocate du prévenu a argué de la confusion chez lui entre homosexualité, homophobie et pédophilie. La Procureure de la République a retenu le motif aggravant d'agression avec arme et le contexte homophobe de l'agression. Compte tenu de 17 condamnations précédentes, elle a requis deux ans de prison ferme. Nourredine a finalement été condamné à un an de prison ferme et devra verser 500 euros à la victime. La Lesbian et Gay Pride a été reconnue partie civile et s'en réjouit : "cette décision doit encourager les victimes d'agressions homophobes à porter plainte et à (nous) solliciter pour les accompagner dans leur démarche". Elle a obtenu 1 euro symbolique. Cédric, conseillé par son avocat Gabriel Versini ira sans doute en appel pour tenter d'obtenir des dommages et intérêts plus élevés.

à lire également
Des habitants de Tassin-la-Demi-Lune ont eu la surprise de voir la métropole de Lyon préempter leur maison dans le cadre de la construction de l'Anneau des sciences. Si David Kimelfeld a pris quelques distances avec le projet, ce dernier est bien amorcé. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut