@Etienne Chamrousse/ Inter Beaujolais

Près de Lyon : 700 000 euros en plus pour soutenir le vignoble Beaujolais

Pour boucler le "plan Beaujolais", qui court encore cette année, et dont les fonds votés ont intégralement été consommés,  la Région rajoute près de 15 % du budget initial. Et en appelle à la bonne volonté des collectivités territoriales.

Le 14 novembre 2016, lors d'une visite dans un domaine viticole à Theizé, dans le Sud Beaujolais, en plein coeur des Pierres Dorées,  "la petite Toscane française", Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avait lancé un grand plan Beaujolais pour "dynamiser le potentiel de croissance du vignoble Beaujolais" . Quatre axes avaient été définis : la restructuration et la modernisation du vignoble par la relance de l'investissement, la restauration de l'image du beaujolais, la dynamisation des ventes et l'accompagnement  des professionnels dans leur stratégie d'entreprise. "Il faut le redresser sans baisser pavillon. On a une superbe étiquette à vendre. Le Beaujolais : c’est un nom, des vignerons et un bassin géographique. On a tout pour lui redonner une nouvelle jeunesse et une nouvelle dynamique."

Une enveloppe de 5,2 millions d'euros avait alors été mise sur la table de vendange pour la période 2017-2021, soit peu ou prou 1 million d'euros par an.

Etienne Ramousse / Inter Beaujolais

La Région avait versé 3,6 millions d'euros, le département 1 million d'euros, les collectivités locales 388 000 euros (dont 100 000 euros par laCommunauté de communes de Beaujolais Pierres Dorées) et 140 000 euros de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Les professionnels s'étaient à l'époque réjouis de cette annonce qui les avait "surpris" par sa rapidité d'exécution.

Depuis le lancement du plan Beaujolais, 440 projets ont ainsi été soutenus.

En visite jeudi 4 mars dans un domaine viticole de Lachassagne, dans le sud du Beaujolais, Laurent Wauquiez a annoncé le déblocage d'une enveloppe supplémentaire de 700 000 euros (13,5 % du total), le budget initial ayant été entièrement consommé. La Région "propose aux collectivités partenaires d’abonder également afin de soutenir les porteurs de projets qui se sont déjà fait connaître depuis le début de l’année 2021."

Quand le vin est tiré, il faut le boire.

Faire défiler vers le haut