François Hollande
© AFP

Pour Hollande, l'Afrique est l'avenir du français

Avant de se rendre au Sénégal pour le 15e sommet de la Francophonie, le président de la République a rappelé que c'est en Afrique qu'il y a "le plus de locuteurs français".

Après un déplacement en Guinée hier, première visite d'un dirigeant non africain dans ce pays depuis qu'il est ravagé par le virus Ebola, le président de la République se rend à Dakar pour le 15e sommet de la Francophonie. 35 chefs d'État y participent et doivent choisir un nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Dans un entretien à France 24 avant de partir, François Hollande a expliqué vouloir "réunir" en trouvant un candidat de consensus pour succéder au sénégalais Abdou Diouf. S'il a vanté les mérites de la candidate canadienne, d'origine haïtienne, Michaëlle Jean, "très engagée dans un certain nombre de combats", il a rappelé que le continent africain était celui qui a "le plus de locuteurs français", qui va en avoir "encore plus" et qu'il devait "se sentir représenté". Il a suggéré que la France ne briguerait pas le poste et ajouté : "Si le secrétaire général est africain, il y aura un administrateur général d'un autre continent. Et inversement."

2 commentaires
  1. Marine - 30 novembre 2014

    Pas d'accord avec monsieur Hollande c'est la FRANCE qui est l'avenir de L'AFRIQUE.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut