POLICIERS ET GENDARMES DIVERGENT SUR LE MOBILE DU CRIME

La PJ n'a pas été mise au courant. Les thèses divergent.

L'affaire est assez peu courante pour avoir fait les choux gras de la presse locale.

Il y a deux semaines, à Cormoranche-sur-Saône, dans l'Ain, un pêcheur a fait une prise plus que surprenante. Au bout de la ligne, le corps d'un homme sans vie, la tête décomposée accrochée à l'hameçon. En état de choc, le pêcheur alerte la gendarmerie la plus proche, celle de Saint-Laurent-sur-Saône. La brigade fluviale de Valence est appellé pour sortir le corps de l'eau. Un homme d'une quarantaine d'années lesté par un moellon, dont on saura, quelques jours plus tard, qu'il est né à Lyon et habitait l'agglomération de Bourg-en-Bresse. Les militaires ayant supputé la thèse de l'homicide, le substitut du Procureur ordonne une autopsie médico-légale. Bilan : une douzaine de plaies, profondes, portées au couteau dans le dos et au thorax.

L'enquête est confiée aux militaires, à la section de recherches de Lyon, aidés de leurs collègues des brigades de recherches de l'Ain. L'homme est connu des services de police pour avoir trempé dans quelques menues affaires de stupéfiants. A son CV, un séjour derrière les barreaux. Il n'en faut pas plus pour qu'une thèse soit privilégiée : celle du règlement de comptes. Pourtant, de l'avis de Michel Neyret, directeur adjoint de la PJ lyonnaise, "ce n'est pas l'oeuvre du "milieu". C'est un règlement de comptes, certes, mais probablement familial, personnel. Si le type avait été abattu de deux balles de 11.43 dans la tête, alors oui, j'aurai pensé à un règlement de comptes au sens où on l'entend".

Dans cette affaire, non résolue à l'heure où nous bouclons, la PJ de Lyon a pris connaissance des faits trois jours après la découverte du corps.
Pourquoi n'a-t-elle pas été saisie de l'affaire ? Parce que sur le papier, le corps a été découvert en campagne, zone de compétence de la gendarmerie. Une collaboration n'aurait-elle pas pu voir le jour ? La question est posée.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut