Le spectacle visuel Fleur & Couteau de la compagnie On Off @ Stéphane Bigourie
Article payant

Plongée dans la "culture sourde" à Lyon

En France, les personnes sourdes représentent environ 8,6 % de la population. À Lyon, plusieurs initiatives se créent autour de cette communauté, pour faire tomber les barrières linguistiques et culturelles. Petit tour à la rencontre de ces acteurs lyonnais qui érigent des ponts entre l’univers culturel des sourds et des entendants.

Mardi, 18 h, le bar à jeux Le Shruberry ouvre ses portes comme à l’accoutumée. Quatre joueurs se lancent dans une partie, avec de la musique rock en toile de fond, qu’ils ne semblent pas remarquer. Les bouches sont closes et pourtant, la conversation bat son plein. Une carte est posée au centre de la table, avec la lettre P et l’illustration d’une main dans une position inhabituelle. "Le jeu s’appelle ‘Des Config’ et des Lettres’. C’est comme un petit bac, mais en langue des signes, présente Oni, un employé du bar. On tire une carte avec un signe et il faut trouver des mots lui correspondant pour chaque catégorie du tableau."

Des soirées d’échanges linguistiques version LSF

Ce ludothécaire travaille au Shruberry depuis janvier, après avoir suivi une formation intensive en langue des signes française. Il y instaure un rendez-vous bimensuel autour des jeux de société et de la pratique de la LSF. "J’essaie de rendre le jeu accessible au public sourd, au travers des Cafés Jeux Signe.” À l’origine, le Café Signe est un rendez-vous hebdomadaire où les personnes sourdes et entendantes se retrouvent autour d’un verre pour discuter en langue des signes. À Lyon, on en compte quatre : à Confluence le mercredi, dans le Vieux-Lyon le jeudi, et le vendredi à Croix-Paquet. Le plus ancien a une dizaine d’années et le Café Jeux Signe est le dernier-né de la bande. "C’est souvent difficile de faire venir les sourds, mais on essaie toujours de les inclure un maximum", relève Oni. Résultat : des fréquentations très fluctuantes, ce qui n’est pas surprenant pour ce public à l’histoire sensible.

Il vous reste 73 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut