métropole
© Tim Douet

Plan Climat de la métropole : "une dimension citoyenne encore absente"

Alors que l'accord international de Paris du 12 décembre dernier doit être ratifié aujourd'hui à New York par de nombreux Etats, la Coalition Climat du Rhône lance un appel aux citoyens.

"La coalition climat du Rhône appelle chaque citoyen et chaque organisation à mener bataille en direction des élus, des entreprises et du gouvernement pour les amener à traduire rapidement en décision concrètes et à tous les niveaux pour limiter le dérèglement climatique." Si la coalition Climat 21 regroupe près de 150 associations en France, l'antenne du Rhône est également dans une optique de rassemblement sur son territoire : "nous ne souhaitons pas être une association de plus, mais plutôt un lien entre les associations déjà existantes pour qu'elles puissent travailler ensemble et trouver des maillages communs" explique Patrick Milan bénévole chez Green Peace et membre de la coalition.

Né au mois de juillet de l'année dernière, la coalition climat du Rhône fédère les associations de lutte contre le changement climatique et souhaite avant tout s'appuyer sur des actions citoyennes : "Lors de nos différentes actions de sensibilisation au climat sur le territoire, nous voyons bien qu'un nombre grandissant de personnes sont convaincues que la question du climat est importante, les gens sont très vite sympathisants. Le message est bien accueilli, mais encore trop de personnes n'ont pas intégrées clairement ce qu'ils peuvent faire. Côté citoyen, le recyclage des déchets et le covoiturage, c'est la base, on peut aller encore plus loin. Le climat n'est pas la considération première de beaucoup de personnes, ce que personnellement, je peux aussi comprendre" précise Patrick Milan qui travaille essentiellement dans la région lyonnaise.

Plan Climat de la Métropole : "la vision s'arrête au niveau des entreprises"

Si ce bénévole de Greenpeace a le sentiment que les habitants du Rhône ont un attachement fort au territoire et à la nature qui les entoure, il estime que les élus ne s'appuient pas assez sur cette donnée pour prendre des mesures en faveur du climat : "Il y a une volonté et un programme intéressant, notamment concernant le Plan Climat de la Métropole, mais la vision s'arrête au niveau des entreprises. Finalement, peu de décisions font appels aux citoyens. La dimension citoyenne est encore complètement absente, on considère que les acteurs associatifs s'en occupent et que le citoyen n'a pas a y penser. C'est là que nous voulons faire avancer les choses car le lien avec les citoyens, c'est ce que l'on sait faire."

à lire également
Michèle Rivasi © Tim Douet
L’eurodéputée EEVL de la Drôme Michèle Rivasi dénonce le scandale sanitaire du chlordécon, un pesticide neurotoxique utilisé pendant des années aux Antilles alors qu’il était interdit partout dans le monde. Ni plus ni moins qu’un “génocide” perpétré par les plus hautes sphères de l’État, explique-t-elle à Lyon Capitale.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut