Lyon Capitale

 Pesticides : tous contaminés ? Huit Lyonnais testés

© Denis Charlet / AFP

ARCHIVE – En 2012, avec 60 000 tonnes de pesticides vendues, la France était le 3e consommateur mondial de produits phytosanitaires. Pour savoir à quel point nous sommes exposés aux pesticides dans notre quotidien, Lyon Capitale avait confié à un laboratoire alsacien des mèches de cheveux de huit habitants de la région lyonnaise, d’âges et de profils variés. Résultats des tests.

Article paru dans Lyon Capitale n°710 (avril 2012)

Grâce à une analyse capillaire, le laboratoire Kudzu Science peut détecter une quarantaine de pesticides d’usage quotidien (engrais, antipuces, insecticides, fongicides). Une première pour le grand public. Il suffit d’envoyer une petite mèche de cheveux pour connaître son degré d’exposition. Hypocondriaques, s’abstenir… Toujours curieux et à l’affût des innovations, Lyon Capitale a organisé un “testing”, qui n’a pas de valeur scientifique à proprement parler mais qui permet de comparer les expositions de huit individus aux modes et aux habitudes de vie différents. L’objectif était de se rendre compte de l’influence des comportements individuels par rapport à l’environnement direct. Nos testeurs ont des profils spécifiques mais habitent tous à Lyon ou dans sa grande banlieue : Maxens, 21 mois, ne mange que des produits biologiques depuis sa naissance ; Kirila, 28 ans, fait également très attention et ne cuisine que des aliments issus de l’agriculture biologique ; Louis, 30 ans, n’utilise jamais de pesticides, ne bricole pas et ne possède pas d’animaux domestiques ; Joséphine, 78 ans, ne boit que de l’eau minérale. L’idée était de les comparer à des profils radicalement opposés : Joseph, 30 mois, et Myrtille, 22 ans, qui ont une alimentation diversifiée ne comprenant pas de produits biologiques ; Thibaut, 33 ans, qui jardine avec des produits phytosanitaires, possède deux chiens et bricole les week-ends ; Madeleine, 80 ans, qui boit de l’eau du robinet.

Nul n’échappe aux pesticides

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous