Patrick Bonnassieux, un homme de coeur

Allure frêle, affublé d'un drapeau tibétain sur le dos et d'un gilet rouge Free-Tibet, Patrick Bonnassieux répond présent tous les dimanches ou presque, sur la Place des Terreaux pour défendre la cause tibétaine. Avec son association, Lions des Neiges, pour laquelle il est bénévole depuis onze ans, il milite pour la liberté au Tibet et en Chine, avec une rigueur quasi-cathartique.

Pourtant, Patrick Bonnassieux est un monsieur-tout-le-monde : lyonnais de 48 ans, agent de nettoyage dans un lycée de la banlieue lyonnaise. Le parcours de Patrick s'est construit pas à pas, fait de petits riens : " en 1989, je vivais en Norvège, le Dalaï Lama s'est rendu à Oslo pour recevoir le prix Nobel de la paix ". Il ajoute : " je ne connaissais rien au Tibet, mais une fois que j'ai aperçu le Dalaï, j'ai été fasciné par la sagesse qu'il dégageait. Après cette rencontre, je me suis informé sur lui et j'ai eu connaissance du problème des Droits de l'Homme au Tibet ".

C'est en 1998 que Patrick rejoint l'association Lions des Neiges, une rencontre symbolique pour lui : " j'avais lu la biographie du moine Palden Gyatso, prisonnier torturé pendant trente-trois ans ". " Lions des Neiges a organisé en octobre la Marche du Tigre, de Lyon à Marseille, en l'honneur du moine. Lors des soirées, Palden Gyatso racontait son expérience en prison, les tortures qu'on lui infligeait. Et c'est à ce moment là que j'ai décidé d'intégrer l'association " poursuit-il.

Aujourd'hui, porte-parole de l'association, Patrick Bonnassieux n'a pas ménagé ses efforts pour alerter sur la situation des droits de l'homme au Tibet. L'homme organise, avec l'association, plusieurs rassemblements mensuels, fait acte de présence sur de nombreux salons et festivals et tient même un blog sur la cause tibétaine, régulièrement mis à jour. Patrick souhaiterait davantage collaborer auprès des élus " mais la Ville de Lyon est plus intéressée par le commerce avec la Chine ".

Notre dossier complet sur l'anniversaire de la révolte du 10 mars 1959 en cliquant ici

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut