OL : sept buts et des suspicions

Le match Zagreb-OL n’en finit plus de créer des remous dans la planète football. Truquage pour certains, pure fantaisie pour les autres, la qualification de l’OL pour les 8es de finale de la Ligue des champions ne cesse de faire jaser.

Que s’est-il passé mercredi soir sur la pelouse du stade Maksimir de Zagreb ? Une équipe lyonnaise qui a inscrit sept buts dont six en deuxième mi-temps et qui s’est qualifiée miraculeusement. Pour le reste, à l'heure actuelle, rien n’est basé sur des preuves indéniables et tangibles. Mais ce résultat (7-1 pour l'OL) ne cesse de déchaîner les passions. Tout est parti, d’un article - photo à l’appui - du site internet du quotidien sportif espagnol AS évoquant le clin d’œil complice et suspect du défenseur croate Domagoj Vida à Bafétimbi Gomis. “Les joueurs de l’Est ont un peu le vice de prendre le ballon. Je veux lui arracher et il me fait un petit clin d’œil pour me dire : tu viens de marquer, laisse nous un peu récupérer. Mais de là à dire que le match a été acheté par notre président...”, a justifié l’attaquant de l’OL sur les ondes de RMC.

Mais l’Ajax persiste et signe. Défait 3-0 contre le Real et éliminé de la C1, le club batave crie au complot par la voix de ses dirigeants. Le directeur de l'Ajax, Martin Sturkenboom, a estimé jeudi "qu'il pourrait y avoir eu corruption" et annoncé qu'il allait demander une enquête à l'Union européenne de football (UEFA). L’instance dirigeante du football au niveau européen, s’appuyant sur l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), a rapidement fait savoir “qu'elle n'avait pas détecté de paris suspects sur cette rencontre et qu'aucune enquête ne sera diligentée”. Pas suffisant pour éteindre un incendie qui fait le bonheur des médias européens : AS, Marca, NRC Handelsblad ,...

“C’est blessant”

A Lyon, cette affaire ne semble pas avoir ébranlé la maison rhodanienne. Mais elle a contrarié un club désireux de vite passer à autre chose. “Ça me blesse qu'on puisse affirmer de telles choses, souligne Rémi Garde. Je n'ai pas envie de donner de l'importance à cette polémique. Je préfère me concentrer sur notre prochain match en championnat à Lorient. J'imagine que les joueurs sont dans le même état d'esprit que moi. Nous sommes des compétiteurs. Il y a une fierté d'avoir réalisé un exploit.” Bafétimbi Gomis, auteur d’un quadruplé à Zagreb, abonde dans le sens de son entraîneur : “C'est embêtant, ça met le doigt sur la fierté, le travail, l'orgueil qu'on a pu avoir pour gagner." Et affirme sans sourciller : "L'Olympique lyonnais est un club qui a des valeurs et des vertus. De remettre en cause ces principes-là, d'entendre certaines choses, pour tous les amoureux de l'OL, c'est quelque chose de difficile à accepter.” Certes, mais pas sûr que ça calme un incendie dont les braises sont encore brûlantes.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut