nucléaire

Nucléaire : les négociations trainent en longueur

L'Iran et les grandes puissances sont réunis à Vienne pour conclure un accord sur le programme nucléaire de Téhéran. La date butoir est fixée au 24 novembre et les négociations semblent coincées dans une impasse.

La résolution du problème iranien semble dans l’impasse. Le groupe "5+1" (Chine, États-Unis, France, Russie, Royaume-Uni et Allemagne) et l'Iran sont réunis à Vienne pour conclure un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran. Mais aucune avancée significative n'a été enregistrée à trois jours de la date butoir.

Le groupe est séparé en deux. D'un côté, l'Iran qui veut continuer à développer sa filière nucléaire. Et, de l'autre, les cinq membres du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne qui voudraient limiter sa capacité à enrichir de l'uranium, par crainte que le pays ne se dote de l'arme nucléaire.

La date butoir est fixée à lundi

La communauté internationale souhaite que l'Iran réduise ses capacités nucléaires afin d'exclure tout débouché militaire. Téhéran, de son côté, revendique son droit à une filière nucléaire civile complète et demande la levée des sanctions économiques qui frappent le pays.

Si la perspective d'un accord dès lundi semble peu probable, l'agence Reuters parle de nouvelles propositions, que les représentants américains et iraniens pourraient présenter à leurs dirigeants.

à lire également
nucléaire
"Informations tronquées et tendancieuses", "partialité", "désinformation","arnaque", "déni de démocratie". La Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad) met en cause l'honnêteté et la sincérité des services de l'État mais aussi celle des ingénieurs et techniciens qui réalisent les mesures. Son directeur de laboratoire s'explique à Lyon Capitale.
Faire défiler vers le haut