Barbarin 3
© Tim Douet

Non-dénonciation : le cardinal Barbarin cité à comparaître au tribunal

Ce mardi, une première audience formelle a lieu au tribunal pour notamment déterminer la date d'un procès sur le fond, vraisemblablement au cours du premier trimestre 2018.

Regroupées au sein de l'association "La parole Libérée", plusieurs victimes d'actes de pédophilie du père Preynat entre 1986 et 1991 ont décidé de poursuivre le volet de l'affaire concernant la "non-dénonciation d'agressions sexuelles". Le cardinal Barbarin, trois évêques, le secrétaire de la congrégation de la doctrine de la foi au Vatican ainsi que deux autres personnes sont suspectés d'avoir été mis au courant des agressions sexuelles du père Preynat des années plus tard et de n'avoir rien fait pour dénoncer ces agissements à la justice. En août 2016, après une enquête préliminaire, le procureur de la République de Lyon avait classé sans suite ce volet de l'affaire, estimant qu'il n'y avait pas de preuves suffisantes pour caractériser des dissimulations de la part du cardinal Barbarin. Les victimes ont décidé tout de même d'aller jusqu'au procès malgré la décision du procureur. C'est dans ce cadre que sera interrogé le cardinal Barbarin ce mardi. Le procès aura lieu du 4 au 6 avril 2018.

à lire également
David Gréa, à Paris, en mai 2018 © Tim Douet
Son histoire est celle d’un prêtre hyper médiatique qui a déplacé les foules à Sainte-Blandine, la paroisse “derrière les voûtes”, en bousculant les codes à grands coups de “pop louange” version Église évangélique américaine, qui est tombé amoureux, s’est marié et est devenu papa. Notre entretien “Grande Gueule” de juin.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut