SOS médecin en consultation
© Tim Douet

Moins de médecins généralistes et plus de spécialistes dans la région

Le Conseil national de l’ordre des médecins dévoile dans son 10e atlas annuel les évolutions du nombre de médecins entre 2007 et 2016. La région Auvergne-Rhône-Alpes s’en sort plutôt bien par rapport aux autres, avec une diminution du nombre de généralistes de 3,8 %, alors que la moyenne se situe à -8 %. Mais si les généralistes se font de plus en plus rares, la région peut compter sur une nette augmentation du nombre de praticiens spécialistes.

En 2016, la France compte 215 583 médecins actifs, selon le 10e atlas du Conseil national de l’ordre des médecins, un chiffre stable qui cache pourtant une forte de baisse du nombre de médecins généralistes. En moyenne, entre 2007 et 2016, en Auvergne-Rhône-Alpes le nombre de généralistes a diminué de 3,8 %, soit une plus faible diminution que la moyenne régionale de -8 %.

Mais les effectifs de médecine générale n’ont pas évolué dans tous les départements de la même manière. La Savoie et la Haute-Savoie sont les deux seuls départements de la région à connaître une hausse des généralistes. Un cas presque rare en France, puisqu’il ne concerne que 13 départements.

Toutes spécialités confondues, la région se porte plutôt bien et compte 426 médecins pour 100 000 habitants, soit une hausse de 10,7 % par rapport à 2007. Cette variation positive des effectifs de médecins se ressent dans 8 départements sur 12. La Haute-Loire et l’Ardèche ont des effectifs stables et seuls l’Allier et l’Ain ont fait face à des baisses du nombre de praticiens. La diminution du nombre de généralistes est donc compensée par l’arrivée massive de médecins spécialisés dans la région. Les spécialistes médicaux et chirurgicaux sont en effet plus nombreux dans tous les départements de l’Auvergne-Rhône-Alpes par rapport à 2007.

à lire également
Le nombre de cas positifs de coronavirus est reparti à la hausse en France depuis plusieurs jours. Désormais, les préfets peuvent rendre le port du masque aussi obligatoire dans les lieux publics ouverts. Ainsi, le port du masque est obligatoire dans certaines rues de Lille, de Nice ou encore d'Annecy. Et à Lyon ? Ce n'est pas encore d'actualité.
1 commentaire
  1. Fleety - 3 juin 2016

    Et c'est bien mieux comme ça !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut