Menaces d'empoisonnement à Carrefour Vénissieux

Euro RSCG, chargée de la communication du groupe Carrefour, confirme donc l'information de nos confrères.
Selon les sites internet du Figaro et du Parisien de ce jeudi 12 février, une lettre de menace a été déposée le 3 février dernier au magasin de Vénissieux. Elle contiendrait une demande de rançon de 800 000 euros, ainsi qu'une menace d'empoisonnement de produits. Toujours selon nos confrères, en visionnant les bandes de vidéosurveillance, on y aperçevrait une femme (non identifiée) déposer la lettre de menace à l'accueil du magasin avant d'aller faire ses courses.
L'enquête a été confiée à l'office central pour la répression des violences aux personnes, à la police judiciaire lyonnaise ainsi qu'au parquet de Versailles.

Des cartes à têtes de mort
Cette affaire rappelle les précédentes menaces dont plusieurs magasins de l'enseigne Carrefour ont été victimes le mois dernier. En effet, plusieurs cartes de visites avec des têtes de mort avaient été retrouvées dans des magasins un peu partout en France. Au dos de la carte, cette phrase : 'Elle arrive dans les rayons'. 'Elle' signifiant la mort.
A ce stade de l'enquête, une source informée nous précise que ces menaces terroristes, qui ne sont pas prises à la légère, ne 'semblent pourtant pas être très sérieuses'. Euro RSCG, qui ne souhaite pas s'exprimer sur l'affaire, précise néanmoins que : 'par mesure de précaution, le magasin a renforcé les mesures de sécurité'.
Annie-Laurence Ferrero

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut